Temps de lecture estimé : 2 minutes
La coopération entre partie française et partie hollandaise était au coeur de la réunion qui s’est tenue samedi matin à l’hôpital de Marigot, l’objectif étant d’abolir les frontières en matière de santé.

Vu de l’extérieur, le fait qu’il y ait deux hôpitaux sur notre petite île est une aberration. Nous savons localement comment cette situation s’est mise en place au fil du temps, mais l’idée de mettre en commun et de partager les moyens et les compétences en matière de santé fait son chemin. La création de l’Observatoire de la Santé – financé par le programme européen Interreg – incitant aux échanges, les acteurs de la santé des deux côtés de l’île se sont rencontrés samedi matin afin d’élaborer un protocole, notamment dans le cadre de la prochaine construction aux normes européennes d’un hôpital d’une centaine de lits à Sint Maarten, mais pas seulement.
 
Louis Jeffry, président de l’Observatoire de la Santé, s’est montré enthousiaste en nous expliquant de quoi il s’agissait. « Le but est de renforcer les services médicaux pour tous les habitants de toute l’île. Il y a des besoins non couverts sur notre petit territoire français, nous n’avons par exemple pas de service de chimiothérapie, ni de néonatalogie pour les grands prématurés, de néphrologue, de neuropsychologue… L’idée est de mettre en place un accord qui permettrait aux habitants de l’île de se faire soigner d’un côté ou de l’autre. Nous ne voulons pas de gros plateaux techniques, mais simplement davantage de compétences sur place afin de répondre à 95% des besoins de la population ». On peut ainsi imaginer un seul néphrologue pour toute l’île à Marigot et un seul service de chimiothérapie à l’hôpital de Sint Maarten. Avec il va sans dire, des professionnels bilingues. Le projet devrait se concrétiser dans un délai de deux ans et demi, le temps que le futur hôpital soit opérationnel, et une grande part du travail va porter sur la meilleure façon de coopérer en dépit de réglementations différentes. L’idée est séduisante et tous les participants à la réunion de samedi – directeurs des deux hôpitaux, agence régionale de santé, ministre de la santé de Sint Maarten, Collectivité – ont affirmé leur volonté de voir ce projet aboutir.  
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.