Temps de lecture estimé : 5 minutes
Quelque 228 candidats de l’enseignement général et technologique passent les écrits jusqu’au 22 juin. La philosophie a lancé les épreuves.

Mardi matin à la cité scolaire Robert Weinum, la sonnerie de 8 heures a marqué le grand début des épreuves écrites du bac pour les séries L, ES, S et STMG. Il était donc impératif d’avoir sa convocation et sa pièce d’identité en poche, et aussi d’être à l’heure. Frantz Gumbs, proviseur de la cité scolaire, a fait remarquer qu’ « il y a une tolérance que le chef de centre d’examen peut accorder », mais rappelé qu’ « au-delà d’une certaine limite, c’est rédhibitoire ! » Quelques retardataires ont ainsi pu accéder à leur table in extremis avant l’ouverture des sujets. Quant aux places laissées vides, le chef d’établissement est formel : « vous ratez une épreuve, vous ratez le bac. » Pas la peine de venir la semaine prochaine ! Les absents – qui ont toujours tort – sont d’ores et déjà invités à repasser l’ensemble des épreuves en septembre au cours de la session de remplacement. Pour certains candidats, Frantz Gumbs ne se faisait pas trop d’illusion. Ce fut le cas pour une élève en série L. « C’est une personne qui n’est plus assidue à l’école depuis plusieurs semaines. On s’attendait à ce qu’elle soit absente. »
 
RÉACTIONS À LA SORTIE
Jeudi matin, les candidats des séries L, ES et STMG avaient rendez-vous avec l’épreuve d’histoire et géographie A la sortie des salles, les réactions étaient partagées. « Ca c’est passé tranquillement » pour  Jean-Marc, 19 ans. Le jeune homme, élève en terminale STMG, a trouvé les sujets proposés « satisfaisants. » « On en avait vu certains en cours avec le prof. En géographie, j’ai choisi le sujet sur Shanghai. Il y avait une carte et des documents. J’ai parlé de son évolution et de son influence économique dans le monde. Dans l’ensemble, j’ai été inspiré. Et en plus, j’avais fait un devoir type bac sur Shanghai avec mon prof. Il y avait aussi les questions obligatoires en histoire sur l’impérialisme et les conflits au XXIe siècle, comme les guerres civiles, les cyber-attaques et le terrorisme. »
 
DÉCEPTION CHEZ LES ES
Nathalie, Quincy, Madochée et Esther passent tous les quatre un bac économique et social. Les filles ont été surprises, voire déçues, par les sujets proposés. Des sujets qui ne correspondaient pas vraiment à ceux probables qui circulaient sur internet. En histoire, le projet d’une Europe politique est tombé, alors qu’Esther, du haut de ses 17 ans, « pensait avoir les mémoires en composition ». Malgré tout, Madochée, 20 ans, qui avait également misé sur les mémoires, s’est dite plus confiante à la sortie de l’épreuve d’histoire que mardi après la philosophie. « Ne me parle pas de philo ! »
Même constat en géographie, où Nathalie, 20 ans, s’attendait à un croquis. « Ca fait deux ans qu’il n’y a pas de croquis. » Seul Quincy, 18 ans, qui passe son bac pour la deuxième fois, a semblé satisfait de son sort. « Tu te sens bien quand tu tombes sur le sujet que tu as révisé. Et j’ai eu le sujet que je voulais : les USA depuis les 14 points du président Wilson. »
 
LA PHYSIQUE, « C’ÉTAIT CHAUD ! »
Jeudi était également le jour de la physique-chimie pour la filière S. « C’était super chaud ! », a lâché Dylan, 17 ans, après avoir rendu sa copie. « Perso, j’ai pas la moyenne. On a eu tout ce qui est son, imagerie… » Le candidat est beaucoup plus confiant sur sa prestation en philo. « C’était plus facile ! Ca m’a tellement inspiré que j’ai écrit plus que je n’ai jamais écrit auparavant. J’ai choisi la dissertation ‘le désir nous éloigne-t-il du vrai ?’ J’ai parlé du bonheur, de la réalité et de la notion du désir de l’homme à la création et du désir de l’homme actuel. Avant, l’homme désirait survivre. Maintenant, ça a évolué. Le désir est plus matériel, ce qui d’une certaine façon nous éloigne de la vérité. » Ce vendredi matin, la LV1 est au menu pour tous.
 
 
Les sujets de philo
 
Comme chaque année, les candidats ont eu le choix entre deux sujets de dissertation et un extrait de texte à commenter. Les sujets variaient naturellement selon les filières ainsi que les coefficients. Politique, liberté, technique, croyances, désir, morale… Quels sujets vous auraient-ils inspirés ?
 
L (coefficient 7)

« Le réel se réduit-il à ce que l’on perçoit ? »
« La politique est-elle l’affaire de tous ? »
Extrait de texte de Kant : Doctrine de la vertu.
 
ES (coefficient 4)
« L’histoire peut-elle éclairer l’avenir ? »
« Etre libre, est-ce ne rencontrer aucun obstacle ? »
Extrait de texte de Cicéron : De l’amitié
 
S (coefficient 3)
« Le désir nous éloigne-t-il du vrai ? »
« La technique ne sert-elle qu’à nous rendre maîtres de la nature ? »
Extrait de texte de Spinoza : Traité politique
 
STMG (coefficient 2)
« Pouvons-nous nous passer de l’art ? »
« Toutes les croyances se valent-elles ? »
Extrait de texte de Sartre : Cahiers pour une morale.
 
 
Les conseillers offrent le « p’tit-dèj »
 
BAC-7-CONSEIL-TERRITORIAL-JEUNES-PETIT-DEJ-HUM.jpg

Mardi, avant leurs sujets, les candidats ont eu la surprise de découvrir, dans le hall d’entrée de Robert Weinum, les membres du Conseil territorial des jeunes venus leur offrir un petit-déjeuner. « Il y en a toujours qui ne mangent pas le matin, regrette Chelsea Jighaï, la jeune présidente. Au moins, on est sûr qu’ils ont quelque chose à boire et à manger. Ils sont bien ! » Et en plus, au niveau des sandwiches, il y en avait pour tous les goûts. Il semble tout de même que le thon ait été le plus plébiscité par les candidats au bac, devant le fromage et le jambon. « On a préparé autant de sandwiches que le nombre de candidats. » Une préparation titanesque que les conseillers ont réitérée mercredi au lycée professionnel ainsi que ce jeudi et ce vendredi à la cité scolaire. La semaine prochaine, les parents d’élèves prendront le relais.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.