Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le député veut faire connaître la réponse qu’il fait à Alain Richardson, lequel appelle l’ensemble des élus à démissionner suite à la réponse du Conseil constitutionnel à la Collectivité (notre édition du mardi 5 juillet). Extraits.

« Au lieu d’agir en toute responsabilité et de proposer des solutions concrètes, ou encore des stratégies que la Collectivité pourrait déployer en fonction des outils qui sont à notre disposition au sein de la République française et de l’Europe, tel un pompier-pyromane, vous souhaitez entretenir et raviver le feu au lieu de participer à son extinction. En effet, si je partage votre sentiment d’injustice au vu de la situation, je ne partage ni votre méthode anarchiste, ni vos propos extrémistes, et encore moins votre appel à la démission collective des élus territoriaux et des parlementaires afin de faire pression sur l’Etat. »
 
« En faisant cela, Monsieur Richardson, vous ne parviendrez qu’à créer une confusion et un climat social et politique délétères, révélateurs d’un profond amateurisme quant à vos réelles capacités d’agir de façon pondérée et stratégique pour la communauté saint-martinoise. Et ce, alors même que l’urgence et l’importance de la situation nous imposent d’être des fils de Saint-Martin à la hauteur des enjeux, en restant calmes et en déployant une véritable stratégie concertée de toutes les forces saint-martinoises, afin de faire gagner Saint-Martin et l’intérêt général. Or, Monsieur Richardson, toutes vos agitations ne feront que précipiter Saint-Martin au plus bas dans les limbes des territoires « entièrement à part » de la République française, pour citer Aimé Césaire. (…) »
 
« En tant que Conseiller territorial de l’opposition, mais aussi en tant que Député responsable, Monsieur Richardson, je préfère me placer dans une logique d’action concrète et concertée, car je crois en l’Etat de droit et à l’unité trans-partisane dès lors qu’il s’agit de l’intérêt suprême de Saint-Martin. C’est pourquoi, dès que la réponse du Conseil constitutionnel a été rendue publique, j’ai demandé une audience auprès du Ministre des finances et des comptes publics, M. Michel Sapin, et auprès de conseillers spéciaux à l’Elysée, afin de discuter de ce dossier, de façon républicaine et constructive. Audience à laquelle j’inviterai officiellement Monsieur le sénateur Guillaume Arnell ainsi que Madame la présidente de la Collectivité, Aline Hanson. Sur ce dossier, je compte sur leur présence à mes côtés afin de faire entendre la voix des Saint-Martinois. C’est cela, Monsieur Richardson, être responsable. »
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.