Temps de lecture estimé : 4 minutes
La délégation territoriale de la Croix-Rouge française fait appel à la générosité de la population afin de venir en aide à une famille de 7 enfants en situation de grande précarité.

« Ils vivaient auparavant dans un studio tout équipé, mais un logement plus grand leur a été attribué » explique Jocelyne Berchel. Et cette nouvelle maison est totalement vide. La famille, suivie par la Croix-Rouge, a donc besoin de mobilier pour pouvoir vivre décemment. Un frigo et un micro-ondes leur ont déjà été donnés. Mais tables chaises, rangements, four, vaisselle, accessoires divers… leur font cruellement défaut. Les dons se font exclusivement en mobilier (et non en argent). Si vous souhaitez contribuer à l’installation de cette famille nombreuse, contactez la Croix-Rouge au 0690 505 505 ou 0690 408 408
 
…….
 
Visite du ministre de la Justice : « promesses non tenues »

 
Dans un communiqué, l’association des entreprises du BTP de Saint-Martin (ABTP) revient sur la récente venue du garde des Sceaux et estime qu’elle laisse « un goût amer à la population en général et à l’association des entreprises du BTP en particulier ». « Sa venue en catimini est à la hauteur des déclarations faites ». Citant les attentes relatives à la prison, au tribunal, à l’implantation du service militaire adapté et aux moyens de transferts de compétences pour la COM, l’ABTP dénonce « toutes ces promesses non tenues ». Les professionnels du bâtiment déplorent également « le silence et la passivité de l’ensemble de nos élus de tous bords, ayant conduit l’exécutif de 2007 à ce jour ». « Le mot d’ordre de 2003 était ‘moins de Guadeloupe et plus d’autonomie’. A ce jour, nous dépendons toujours autant de la Guadeloupe sinon plus et la déconcentration administrative laisse toujours à désirer ».
 
L’ABTP estime que ces projets auraient eu des retombées non négligeables pour le territoire : « L’impact économique qu’aurait pu apporter la construction d’un tribunal, d’une prison, ou la mise en place d’une caserne militaire est très important tant dans la phase de construction (le BTP ne réalise aujourd’hui que 35% de son CA d’il y a 10 ans) que dans la phase de fonctionnement ; le personnel nécessaire à la gestion journalière de cet ensemble aurait créé à Saint-Martin au moins 150 foyers fiscaux supplémentaires. On préfère investir en Guadeloupe au détriment de Saint-Martin ».  
 
Les représentants du BTP jugent aussi que Saint-Martin est délaissée comparativement aux moyens alloués à la Guadeloupe : « au lieu de réaliser la prison promise à Saint-Martin, l’Etat vient de rénover la prison de Basse-Terre et préfère agrandir la prison de Baie-Mahault faite pour 450 personnes et hébergeant à ce jour plus de 600 personnes, donc déjà en surpopulation carcérale. Au Lamentin, 3 millions d’euros viennent d’être investis dans un ensemble carcéral pour mineurs.
(…) La construction d’un tribunal flambant neuf à Pointe-à-Pitre coûte plus de 26 millions d’euros et quid de Saint-Martin ou l’on préfère réhabiliter une ancienne bibliothèque ». Sont également regrettés le traitement fait à la demande de la CCISM pour le transfert du greffe de Basse-Terre concernant les entreprises locales, l’absence de tribunal des Prud’hommes pour les îles du Nord, et l’attente relative à l’installation permanente des services de l’INSEE. « Mayotte aujourd’hui, bénéficie de manière évidente d’un traitement administratif meilleur que la Collectivité de Saint-Martin. Ceci est-il le prix de l’autonomie ? » conclut l’ABTP. 
 
……..
 
Sxm Airways bientôt dans les airs

 
La compagnie Sxm Airways vient de ficeler son dossier pour recevoir son certificat de transporteur aérien, passage obligé avant d’inaugurer ses vols charter dans la région. Bien que cette nouvelle compagnie aérienne doive emprunter presque les mêmes routes que Winair, ses représentants affirment qu’ils ne seront pas en concurrence. Sxm Airways assistera également d’autres compagnies aériennes dans les cas de surbooking ou si elles ont besoin d’aide pour le transport de bagages. La société envisage par ailleurs d’ouvrir une part importante de ses actions à la population locale.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.