Temps de lecture estimé : 3 minutes
Les festivités qui ont animé Marigot jeudi n’ont pas fait oublier les tragiques événements qui se sont produits sur le territoire ces derniers jours.

Impossible de célébrer cette Fête nationale sans penser aux crimes violents qui viennent d’émailler l’actualité. Entre les traditionnels dépôts de gerbes et défilés le matin, suivis des jeux et animations l’après-midi, les officiels n’ont pas manqué de les mentionner dans leurs allocutions. La présidente, puis le sénateur, le député et enfin la préfète, se sont succédés à la tribune des discours officiels pour y aller chacun de son message. Aline Hanson a fait état d’une « pensée spéciale »  à l’égard des familles, non sans rappeler que « la sécurité du territoire est un enjeu permanent ». La population a été avisée que les effectifs de la Police territoriale sont passés de 22 à 32 agents, et que le fameux diagnostic sécurité sera rendu à la fin du mois. Guillaume Arnell a lui tenu à transmettre « des mots de réconfort » et faire part de son « sentiment de révolte contre de telles atrocités ». « J’invite mes compatriotes à ne pas rester indifférents ». « Education is the key to sucess » a t-il martelé dans sa langue maternelle.
 
Le député Daniel Gibbs a lui annoncé avoir saisi les hautes instances de l’Etat suite à la succession de ces dramatiques faits divers : « j’ai contacté les services du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur pour les interpeller sur ce sujet sensible pour Saint-Martin ». Quant à la préfète Anne Laubies, elle a tenu à rappeler les valeurs républicaines de notre pays et le sens de la démocratie. « La violence n’est pas une fatalité, cette lutte est au cœur de nos préoccupations » a t-elle résumé.  
 
« JE N’AI PAS À ROUGIR »
Du côté des élus les allocutions ont également été teintées de messages politiques. « On dit que nous sommes des amateurs, mais n’est pas amateur qui veut. Nous avons redressé ce territoire par rapport à 2007, je n’ai pas à rougir, pas à avoir honte ». Aline Hanson clôturait ainsi un discours où elle a fait état de l’avancement des projets, non sans un tacle à certaines oppositions : « Saint-Martin ne doit pas être vue uniquement dans la nostalgie du passé ». Zone bleue, aménagements à venir dans Marigot, fiscalité en faveur de la transmission du patrimoine, embellissement des quartiers, appel d’offres imminent pour la Baie de Marigot, toilettage de la loi organique… La présidente a tenu à défendre son bilan.
 
DÉCEPTION PARTAGÉE
Les élus sont également revenus sur leur déception relative à la décision du Conseil constitutionnel qui prive les caisses de la Collectivité de quelque 100 millions d’euros. Daniel Gibbs annonçait à ce titre avoir obtenu de l’Elysée une entrevue pour le 6 septembre : « j’attends votre présence, Madame la présidente, Monsieur le sénateur ». Le député et conseiller territorial a également réitéré ses critiques à l’endroit de l’ex-président Alain Richardson, qui avait appelé les élus de la COM à la démission : « c’est un acte irresponsable, plus que jamais en temps de crise, il nous faut des institutions fortes ». La bataille électorale est déjà lancée.
 
14-juillet-2-pompiers.jpg
Les sapeurs-pompiers ne dérogent jamais au traditionnel défilé du 14 juillet
 
 
14-juillet-6---Laubies-Gibbs.jpg
Daniel Gibbs tente t-il de convaincre la représentante  de l’Etat sur quelque dossier sensible ?
 
 
14-juillet-5.jpg
Mention spéciale pour le groupe Grain d’Or dont les danseuses se sont illustrées sous une pluie battante
 
 
14-juillet-4-scouts-2.jpg
Les scouts
 
14-juillet-3-scouts.jpg
Les scouts
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.