Temps de lecture estimé : 3 minutes
Lundi midi, dans les jardins de la Collectivité, une minute de silence a été respectée en mémoire des 84 victimes de l’attentat terroriste qui a frappé Nice le soir du 14 juillet.

Un hommage béni des cieux par une solide averse qui aura duré exactement le temps du recueillement. Devant un parterre de militaires de la gendarmerie, d’agents de la police territoriale, d’employés de la COM ainsi que de personnalités civiles et politiques, la présidente de la Collectivité Aline Hanson, la préfète Anne Laubies et le commandant de la PAF Jean-Luc Deras ont ensuite symboliquement allumé des bougies au pied du monument aux morts. Suite à l’attentat commis le 14 juillet, le président de la République avait décrété trois jours de deuil national du samedi 16 au lundi 18 juillet. A Saint-Martin comme partout ailleurs dans les territoires français, les drapeaux sont donc restés en berne sur les bâtiments et édifices publics jusqu’au 18 juillet. Lundi soir, la population était conviée à un rassemblement sur la jetée de Marigot pour dénoncer la violence et rendre hommage à ses victimes d’ici, de Nice et d’ailleurs.
 
ÉVOLUTION DES DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ
Dès jeudi soir après l’attentat sur la Promenade des Anglais, le président de la République a annoncé que l’état d’urgence allait être prolongé de trois mois alors qu’il devait expirer le 26 juillet. Un nouveau projet de loi sera présenté en Conseil des ministres ce mardi et soumis au Parlement mercredi et jeudi. De son côté, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a appelé « tous les citoyens patriotes » à rejoindre la réserve opérationnelle de la gendarmerie et de la police nationale. Cette réserve permet de mobiliser plusieurs jours par an les citoyens et les fonctionnaires qui le souhaitent pour aider les forces de sécurité dans leurs tâches quotidiennes. Et donc, de  détacher des effectifs sur le terrain. Dès les prochains jours, 12.000 volontaires vont être appelés (3.000 pour la police, 9.000 pour les gendarmes). Ils seront mobilisés uniquement au cours de la période estivale.
 
L’INTERVENTION AU LEVANT S’INTENSIFIE
Par ailleurs, la force Sentinelle de l’armée de terre va être maintenue à 10.000 militaires. Les soldats seront surtout affectés aux frontières, aux péages routiers et aux contrôles. En outre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a tenu à préciser que l’intervention en Irak et en Syrie se poursuivait et s’intensifiait. « Des points durs persistent à Mossoul et à Raqqa », a précisé le ministre tout en rappelant que le but était « l’éradication complète de cet état terroriste. »

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.