Temps de lecture estimé : 3 minutes
A l’appel de Louis Mussington, un meeting se tenait samedi dernier dans l’enceinte de l’hôtel Le Parapel, à Concordia. Avec une annonce majeure : la naissance du nouveau parti politique, le Movement for Justice and Prosperity.

Evincé de la scène politique depuis 2012, Louis Mussington revient en force à l’aube des prochaines échéances électorales de 2017. Réunissant une équipe de « forces vives de Saint-Martin », il a annoncé le processus de création du tout nouveau parti politique, le Movement for Justice and prosperity (MJP) qui veut prôner, comme son nom l’indique, une plus grande justice à Saint-Martin.

« Depuis les lois de départementalisation, en 1946, l’île de Saint-Martin a toujours été victime d’injustice. Les nombreuses spécificités de notre île ne pouvaient pas rentrer dans les clous de la départementalisation… Et de là, découlent toutes les injustices faites à la population saint-martinoise : la non prise en considération de l’anglais comme étant la langue maternelle, les enveloppes budgétaires des dotations de l’Etat qui n’ont jamais correspondu aux réels besoins de Saint-Martin. Pendant des années, c’est la Guadeloupe qui nous a redistribué des miettes de ces enveloppes. Et depuis que Saint-Martin a été érigée en Collectivité d’Outre-Mer, les injustices continuent. On en a eu dernièrement encore une preuve criante avec le refus de l’Etat de nous octroyer des dotations correspondant au transfert des charges de compétences », clame haut et fort le président du nouveau parti.
AMÉLIORER LA LOI ORGANIQUE
Or, selon Louis Mussington, l’étude approfondie de la loi organique, celle qui organise les pouvoirs  délégués à Saint-Martin, tant locaux que d’Etat, permet des améliorations. « L’article 63-5112 de ladite loi permettrait de réorganiser les services de l’Etat à Saint-Martin. Et bien d’autres exemples pourraient être cités pour tirer au maximum profit de cette loi ». C’est donc un travail à la source que propose ce nouveau parti politique, constatant amèrement les échecs des différents gouvernements successifs depuis 2007.
SOUTIEN DE FRANTZ GUMBS
Pour accompagner le MJP vers la victoire aux prochaines élections territoriales, l’ancien président de la COM entre 2008 et 2012, Frantz Gumbs, souhaite apporter sa contribution d’expertise et de méthodologie, en tant que conseiller spécial : « J’ai acquis des savoirs et une certaine expérience des rouages de la Collectivité et de sa loi organique, que j’estimais devoir mettre à la disposition du groupe qui me paraissait le plus crédible. J’ai été contacté par les uns et les autres leaders de partis, et c’est au MJP que j’ai répondu favorablement. En effet, pendant ma mandature, Louis Mussington a pratiqué une opposition respectueuse et intelligente, preuve qu’il travaille pour le bien collectif ».  Le MJP, un nouveau parti qui entend revisiter, moderniser et redorer l’image de feu le parti MAP.
Rappel des mandats électoraux de Louis Mussington
1998 – 2004 : conseiller général
2004 – 2007 : conseiller régional
2007 – 2012 : conseiller territorial de l’opposition
2004 – 2012 : député suppléant de Victorin Lurel
Les membres du bureau de MJP
LOUIS-MUSSINGTON-2.jpg
• Louis Mussington, président
• Ketty Brooks, secrétaire
• Ali Lagoune, trésorier
• Raymond Helligar, trésorier adjoint
Daniel Arnell, membre du bureau
• Bernadette Nestor Hubert, membre du bureau
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.