Temps de lecture estimé : 3 minutes
A compter de mercredi prochain, dix jeunes recrutés par la Collectivité iront à la rencontre du public pour recueillir les désidératas des usagers de la route sur la partie française de l’île. Objectif : trouver des solutions de désengorgement de la circulation.
Inscrit dans une délibération du Conseil exécutif en date du 14 mars dernier, l’élaboration du schéma territorial de déplacement et de stationnement débute sa première phase : recueillir par une enquête publique les avis des usagers de la route. « Si cette démarche n’est pas obligatoire elle relève d’une volonté de consultation de la population du territoire, pour, ensemble, trouver de nouvelles pistes », explique lors d’un point presse Guillaume Arnell, 1er vice-président de la COM en charge du pôle Développement durable.
Dix jeunes inscrits à Pôle Emploi ont ainsi été recrutés pour la cause, et sillonneront pendant deux semaines, à compter de ce mercredi, les quartiers de l’île, plus particulièrement Sandy Ground, Concordia, Marigot, Grand Case jusqu’à Hope Estate. Reconnaissables par un code vestimentaire composé d’un tee-shirt et d’une casquette aux couleurs du programme, ces dix jeunes soumettront à la population un questionnaire, en français et en anglais, portant sur les habitudes de circulation, et des questions ouvertes ciblant les besoins et les attentes des usagers de la route. Deux types de questionnaires ont été élaborés: l’un pour le grand public, l’autre exclusivement pour les personnes qui empruntent les transports collectifs.
OBJECTIF : 5000 QUESTIONNAIRES
« Chaque jeune devra réaliser une moyenne de 50 questionnaires par jour. Sur dix jours ouvrables d’enquête, la Collectivité espère ainsi recueillir les informations émanant d’environ 5000 personnes, explique Marie-Line Hugues, directrice du service des transports à la Collectivité. Ils seront soumis au pointage à leur arrivée à 8 heures le matin, et en fin de journée, à 16 heures. Les jeunes devront saisir les réponses des questionnaires à l’aide d’un logiciel concocté par le service informatique qui traitera automatiquement les résultats ».
Les  usagers qui n’auraient pas été interrogées sur la voie publique et qui seraient désireuses de donner leur avis pourront le faire directement en téléchargeant le questionnaire en ligne sur le site Internet de la Collectivité (www.com-saint-martin.eu). Marie-Line Hugues espère pouvoir dès la fin du mois de septembre donner les premières conclusions de cette enquête. De là pourront être envisagés de nouveaux projets pour trouver enfin des débuts de solutions permettant de fluidifier la circulation et le stationnement : le développement et la règlementation des transports collectifs, la mise en place de navettes, des quartiers piétonniers, le covoiturage, etc.
Guillaume Arnell demande à la population « de réserver le meilleur accueil possible aux jeunes et leurs questionnaires, en souhaitant toutefois que cette période calme du mois d’août soit quand même favorable à l’exhaustivité de l’enquête ».
10.000 véhicules environ sont immatriculés en partie française de l’île. Rapporté à la population, le ratio est d’un tiers. Un nombre très important de véhicules, compte tenu de la configuration du réseau routier avec une seule route principale. Dans l’hexagone, ce même ratio est de l’ordre d’un véhicule pour deux personnes dans la plupart des départements, mais le réseau routier est tout autre…
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.