Temps de lecture estimé : 1 minute

C’est au travers de deux communiqués appuyés par des constats d’huissier que les rédactions étaient informées par la SEMSAMAR d’un petit coup de chaud autour de son siège sociale en fin de semaine dernière.

Les 23 et 25 novembre dernier, les salariés de l’EURL TTGCE (société de BTP de Didier LAKE) ont bloqué l’accès au siège de la SEMSAMAR dans le cadre d’un litige financier entre les deux sociétés autour d’avances, de cessations de paiement, de demandes de remboursements et de constat de travaux non réalisés… pour la modique somme de 136 820 euros.

La situation a pu être rapidement débloquée mais l’histoire ne dit pas sous quels termes… Pour autant, cela illustre bien la nature d’une certaine ambiance que l’on sent prendre de l’ampleur à mesure que la situation socio-économique se détériore et que les élections approchent.

Faut-il craindre de nouveaux blocages des professionnels du bâtiment comme ceux que nous avons pu connaître ?

Igor REMBOTTE

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.