Temps de lecture estimé : 9 minutes

danielDans le cadre des primaires de la droite et du centre, vous souteniez Nicolas SARKOZY que vous avez parrainé. Comment avez- vécu son élimination au premier tour ?

DANIEL GIBBS Député de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Conseiller territorial, leader de l'opposition, Secrétaire territorial de la fédération LR de Saint-Martin, Secrétaire national LR pour l'Outre-Mer
DANIEL GIBBS
Député de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Conseiller territorial, leader de l’opposition, Secrétaire territorial de la fédération LR de Saint-Martin, Secrétaire national LR pour l’Outre-Mer

Comme tous les partisans de Nicolas Sarkozy, j’ai bien évidement été déçu par cette élimination au premier tour. Je me suis engagé auprès de lui parce que je croyais en son programme et que je pensais qu’il était le meilleur candidat pour redresser notre pays, qui en a tant besoin après cinq années de socialisme. Cela dit, je respecte les résultats sortis des urnes en ne nourrissant aucune amertume et je me félicite de voir combien notre démocratie affiche une bonne santé : ces primaires ont mobilisé les Français et cette forte participation démontre l’attente d’un véritable changement, le besoin d’une alternance solide…

Localement, vous êtes toutefois parvenu à ce que Nicolas SARKOZY arrive en tête du scrutin contrairement à ce qui s’est déroulé dans toute la France. Quelle conclusion en tirez-vous ?

J’ai pu constater qu’à Saint-Martin en effet, ces primaires semblaient tout à coup devenir un enjeu local. Sinon, comment expliquer tous ces soutiens soudains de personnalités locales à Alain Juppé ? Permettez-moi de m’interroger sur le sens profond de ces convictions de dernière minute et leur visée locale… Personnellement, je n’ai pas mélangé mon engagement pour ces primaires et mon engagement local et je n’analyserai donc pas la victoire de Nicolas Sarkozy à Saint- Martin comme une victoire personnelle. Nicolas Sarkozy a réalisé de très beaux scores outremer, particulièrement à La Réunion et à Mayotte. Cela signifie sans doute que les ultramarins ont des attentes fortes sur les pouvoirs régaliens de l’Etat, en matière de sécurité notamment, et qu’ils sont prêts à s’engager pour une personnalité forte, capable d’incarner ce besoin d’autorité et ces impératifs de sécurité. C’est justement ce qu’incarnait à mes yeux Nicolas Sarkozy…

Nicolas SARKOZY a indiqué qu’il voterait pour François FILLON au second tour. Etait- ce aussi votre choix ?
J’ai également voté pour François Fillon au second tour de ces primaires : c’est un choix cohérent, naturel et personnel.
Aviez-vous donné des consignes de vote au sein de la fédération territoriale pour le second tour ?

Je n’avais donné aucune consigne au sein de la Fédération territoriale : chacun est totalement libre de son vote.

Votre proximité avec Nicolas SARKOZY a participé de votre évolution au sein du parti Les Républicains et sur la scène nationale, au point que certains vous ont déclaré ministrable sous une éventuelle présidence Sarkozy. Comment voyez-vous désormais votre avenir national, en dehors de vos obligations parlementaires ?

Je poursuis mon engagement pour ma famille politique par conviction, et non pas parce que je pourrais devenir ceci ou briguer cela… Je ne doute pas que « certains » préfèreraient me voir Ministre que Président de la Collectivité de Saint- Martin. Ils vont de voir se faire une raison ! Je cesse là ma plaisanterie : ma priorité et mon ambition, c’est Saint-Martin.

Daniel Gibbs

FRANCK VIOTTY Président du comité de soutien à Juppé de Saint-Martin, Entrepreneur, Vice président de l'association du BTP, Ancien conseiller municipal et général, Membre du CESC, Président du comité de soutien à Alain Juppé
FRANCK VIOTTY
Président du comité de soutien à Juppé de Saint-Martin, Entrepreneur, Vice président de l’association du BTP, Ancien conseiller municipal et général, Membre du CESC, Président du comité de soutien à Alain Juppé

franckQuelle est la réaction et le sentiment du Président du comité de soutien à Alain Juppé face à ces résultats ?

Je suis, bien entendu déçu du résultat, car je reste persuadé que l’homme d’Etat Alain Juppé aurait été le meilleur pour le redressement de la France du fait de l’homme qu’il est et de la qualité de son programme. Je suis aussi très déçu du peu de participants à cet élection à Saint-Martin. 1 inscrit sur 40 s’est rendu aux urnes alors qu’en métropole c’est 1 sur 6. Il est temps qu’en outre mer et particulièrement à Saint-Martin que l’on soit plus porté sur le vote démocratique que sur la critique stérile.

Quelles conclusions ou analyses en tirez-vous en local, en particulier dans la perspective des prochaines territoriales ?

Je reste persuadé que les résultats de ces primaires n’auront aucune implication sur le plan local.
Parlant de perspectives prochaines, il ne faut pas oublier que nous allons faire face à trois élections et pas qu’une seule pour l’année 2017 : les Territoriales, bien sur, les Présidentielles et à ne pas oublier les Législatives.

Vous n’avez jamais été encarté et l’avez répété lors de votre dernière conférence de presse. Doit-on pourtant lire dans ce soutien à Juppé que vous êtes plutôt un homme de droite et si tel est le cas, soutiendrez-vous, comme l’ont promis tous les candidats à la primaire, le candidat vainqueur ?

Pour ce qui concerne mon appartenance à un parti politiqu,e je con rme ne pas être encarté dans quelque parti politique, ce qui me laisse ma totale liberté de penser et de soutien éventuel. Mon soutien à Alain Juppé, candidat aux Présidentielles de la droite et du centre, confirme mes convictions, croyances et idées compatibles avec les valeurs de la France, d’une France forte, entreprenante et souveraine. Ceci me laisse entière capacité de soutien au candidat le plus compatible avec mes idées et convictions que je jugerai le plus apte à mener la France, à exister une fois de plus, tant au niveau de l’Europe, que du monde et surtout doté d’une capacité économique digne d’enrayer le boulet chômage que nous trainons depuis plusieurs années. Quant au soutien éventuel d’un candidat à la Présidentielle, je réserve mon vote et mon soutien à la qualité et aux programmes des candidats futurs.

L’engagement politique se poursuit pour vous je suppose… est-ce qu’une liste Franck Viotty est une idée absurde et si oui qui soutiendriez-vous actuellement parmi les candidats déclarés ?

Bien sur l’engagement politique se poursuit, je suis natif de l’île de Saint-Martin, j’aime la jeunesse saint-martinoise et j’ai envie de voir Saint-Martin mieux loti qu’aujourd’hui où l’économie serait le moteur du social et pas l’inverse.
Ma position aujourd’hui n’est pas encore arrêtée bien qu’ayant beaucoup d’encouragements et de sollicitations !!! L’intérêt suprême de Saint-Martin sera l’élément déterminant.

Pour conclure et sur un autre sujet, Monsieur le Président, tout le monde sait que vous êtes un homme du BTP… comment se porte le secteur aujourd’hui et quelles perspectives sont les votre ?

Le BTP aujourd’hui se porte très mal. Une baisse très importante du chiffre d’affaire annuel (de l’ordre de 60%) avec une concurrence importante déloyale par des sociétés extérieures, souvent subventionnées (CICE….), un désengagement très important du donneur d’ordre principal : la Semsamar sur Saint-Martin. Et une Collectivité qui priorise ses investissements dans le social et le culturel plutôt que dans l’économie !
En deux mots, l’avenir est triste !!!!!!
En conclusion, après la pluie c’est le beau temps et il n’est pas trop tard pour se ressaisir et se réorganiser. L’avenir de notre jeunesse en vaut la peine !

Franck Viotty

 

alain

ALAIN RICHARDSON Tête de liste RRR en 2012, Ex Président du Conseil Territorial, Soutien spontané à Alain Juppé
ALAIN RICHARDSON
Tête de liste RRR en 2012, Ex Président du Conseil Territorial, Soutien spontané à Alain Juppé

Dans le cadre de la Primaire « Ouverte » de la Droite et du Centre, et à l’occasion du1er tour du samedi 19 et dimanche 20 novembre, j’ai tout d’abord noté les surprises de taille qui se sont produites. L’élimination surprise (dirait- on) de Nicolas Sarkozy ancien président de la République voulant à tout-prix sa revanche et qui apparaissait comme le candidat naturel de ces élections et le favori « légitime » surtout ici à Saint-Martin quoiqu’on en dise.
L’autre surprise a été l’ordre d’arrivée et l’excellent score de François Fillon devant Alain Juppé.
Les électeurs de la Droite, du Centre, et une partie des électeurs admis à voter contre une cotisation de 2€ (c’est mon cas), ont très largement exprimé un certain rejet et un total désaveu de l’action de l’ancien Chef de l’Etat et en même temps, certains de ses proches « amis » politiques.

Pour ma part, j’avais explicité mon choix et les raisons pour lesquelles j’ai personnellement voté pour le candidat A.Juppé.
J’ai eu à dire très souvent que le peuple est lassé d’être pris au piège du Bipartisme (Gauche-Droite) et de ses très nombreuses tractations de mauvais goûts et qui pour exister n’ont d’autres choix que de « ratisser » aux Centres (Centre-gauche, Centre-droit).

Je reste convaincu que les idéaux que le peuple souhaite réellement voir comme pivots des projets et politiques à mener ainsi que celle ou celui qu’il souhaiterait les voir incarner comme « Chef de l’Etat » ne sont ni totalement de Droite, ni totalement de Gauche, et surtout pas des Extrêmes. Le candidat de mon choix m’a toujours semblé être celui le plus capable de rassembler les français au seul nom de ces valeurs-là.

Mais les électeurs LR soutenus par d’autres, ont très massivement exprimé leur volonté de « Changement ».
A l’occasion du second de scrutin, François Fillon totaliserait plus de 66,7% des voix au niveau national et plus de 75% à St-Martin déjouant ainsi tous les pronostics. Je ne peux que le féliciter, féliciter aussi ses supporters.
Je salue aussi le candidat Alain Juppé pour le travail accompli et qui très courageusement, a reconnu sa défaite et félicité son adversaire. Cette défaite n’enlève rien au respect qu’il porte à nos territoires, à nos populations et aux valeurs républicaines qu’il défend et qu’il porte encore en lui.

Mais si tous s’accordent à dire que le moment est venu pour la famille politique de la Droite de se rassembler autour de F.Fillon pour garantir l’alternance dont la France aurait tant besoin, pour l’avenir de Saint-Martin et pour le développement et la gouvernance de la France et des outremers dans le respect de leurs intérêts propres, certaines interrogations demeurent :
1 – Les Primaires, sont-elles un « Jeux de massacre ou de Défoulement » ?
2 – Comment expliquer le cinglant rejet de l’ancien Président Nicolas Sarkozy et comment comprendre le soutien aussi « marqué » pour celui qui aura été son seul Premier Ministre durant ses 5 années de mandat ?
3 – La France laissée en 2012, n’est-ce-pas à la fois tant l’héritage du Président Sarkozy que du Premier Ministre Fillon ?
4 – François Fillon, saura-t-il incarner et porter les valeurs, les idéaux ainsi que les projets sociétaux défendus par le centre dans sa diversité ?
ndlr-politique5 – Les Centres ; (Centre-droit, Centre-gauche), vont-ils se reconnaitre longtemps dans le projet de la Droite porté désormais par le seul candidat Fillon ?
Les leçons sont nombreuses tout comme les questions. Au plan local St-Martin devra être fort et faire des choix clairs a n que nos intérêts propres au sein de cette République soient défendus coût-que-coût.

Alain Richardson

civisme

SMW

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.