Temps de lecture estimé : < 1 minute

Le nouvel aménagement du hall de l’aérogare de Grand-Case avec l’implantation de toutes nouvelles boutiques, comme tout changement, fait aussi grincer des dents.

En effet, certains commerçants en place jusqu’à la fin des travaux ont dû céder leurs places à de nouveaux exploitants, non sans une certaine amertume, et le mot est faible. Nous avons joint par téléphone Christian Fardel qui a été « débarqué » et qui nous a fait part de sa colère voire de son écoeurement face à cette décision incompréhensible. « Nous n’avons pas l’impression d’avoir fait du mauvais travail pendant toutes les années ou nous étions installés dans l’aérogare et nous avons travaillé pendant plus d’un an dans des installations de fortune en supportant la poussière et le vacarme des travaux… pour être foutus dehors à coup de pied au cul ! ». D’autre part, il regrette que l’espace dédié aux passagers ait été agrandi au détriment des boutiques.

Rappelons que l’attribution des emplacements commerciaux est soumis à un système d’AOT, donc sans appel d’offre et que de ce fait, les anciens exploitants ne pouvaient prétendre à une quelconque priorité.

Jean-Michel CAROLLO

Commenter avec Facebook

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.