Jeudi dernier à l’Hôtel de la Collectivité, le dernier conseil territorial de l’année était réuni.

Mme la Présidente Aline Hanson a ouvert la séance par une brève allocution en annonçant une bonne nouvelle : le versement d’une somme de 10 millions d’euros attendue depuis 4 ans représentant une compensation de la part de l’Etat sur les recettes fiscales à laquelle s’ajoute une aide de 4,6 millions d’euros. Elle a également confirmé la mise en place de classes bilingues dans certains établissements scolaires et a reconnu que les travaux (nécessaires) dans les rues de Marigot avaient eu un impact sur les commerces locaux. Enfin, Mme Hanson a terminé en présentant « avec un peu d’avance » ses vœux à toute l’assemblée.

Le Député Daniel Gibbs a ensuite pris la parole pour exprimer son regret de ne pas voir l’orientation budgétaire de la Collectivité pour l’année prochaine à l’ordre du jour de ce conseil et il a saisi l’occasion pour s’adresser à la Présidente en ces termes : « La fin de l’année étant toujours propice aux bilans, je constate que vous aviez tous les outils pour piloter la COM comme une Formule 1 et vous n’avez fait que la conduire comme une 2CV. »

Le ton est donné, la séance va pouvoir commencer. Voici, de manière synthétique, ce que l’on doit en retenir :

La délibération n°1 sur la perception des impôts, le barème de l’impôt sur les revenus 2016 est votée et adoptée, et vous ne serez pas étonnés d’apprendre que cette année encore ils ne baisseront pas.

La délibération n°2, elle aussi votée et adoptée, concernait la révision des valeurs locatives des locaux professionnels, qui n’avait jamais été faite depuis 1975 (!). Il a été procédé à un zonage délimitant les différents secteurs de l’île. En résumé : ceux qui paient trop, ceux qui ne paient pas assez et ceux dont le loyer est conforme à la réalité afin de lisser tout ceci à terme.

La délibération n° 3 permet l’ouverture des commerces de détails les 12 premiers Dimanches de l’année. Cette période correspondant à la pleine saison touristique doit servir à l’obtention du classement de Saint-Martin en Zone Touristique Internationale échappant donc à la contrainte dominicale de fermeture obligatoire. Décision votée et adoptée à l’unanimité, le groupe de Daniel Gibbs ne perdra pas l’occasion de faire remarquer qu’on peut être d’accord tout en étant dans l’opposition.

La délibération n°4 votée et adoptée, va rendre possible la création d’une commission d’indemnisation amiable des préjudices économiques liés aux travaux. La proposition d’extension aux commerces de la Baie Orientale du vice-président Wendel Cocks n’a pas été retenue car, selon Mme Hanson, cette commission ne pourra pas agir de façon rétroactive. Toutefois cette commission est appelée à durer et pourra agir dans l’avenir pour d’éventuelles situations similaires. À propos des travaux, il a été précisé qu’ils étaient nécessaires car rien n’avait été fait depuis 40 ans pour les conduites et les canalisations des rues concernées. Certains seront étonnés d’apprendre ici que les délais ont été largement tenus puisqu’au départ le chantier aurait dû s’étaler sur 7 mois (au lieu de 4).

Le Sénateur Guillaume Arnell a choisi ce moment pour s’exprimer enfin, tout d’abord à propos des commerçants de la B.O. qui selon lui ne respectent pas les règles. Puis il s’en est ensuite pris vertement à la presse locale qui aurait tenu des propos déplacés pendant la durée des travaux dans le centre ville.

Ce fut ensuite le moment de passer à la présentation des rapports d’activité de l’EEASM et de la Semsamar sur lesquels nous reviendrons plus longuement dans une prochaine édition.

Jean-Michel CAROLLO

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here