Temps de lecture estimé : 2 minutes

Jugé en comparution immédiate mercredi, J.H., originaire d’Anguilla, a quitté le tribunal menotté et a dormi le soir même à la prison de 13.

Lundi matin, trois gendarmes qui enquêtaient à Sandy Ground dans le cadre d’une autre affaire, se retrouvent face à un homme armé qu’ils tentent de maîtriser. L’individu leur résiste et prend la fuite, mais est rapidement arrêté. Il s’avère que son arme est un revolver Glock de calibre 10, utilisé normalement par la police américaine et de surcroit chargé de 10 cartouches. Placé en garde-à-vue, il a été jugé mercredi matin en comparution immédiate et, comme la loi le prévoit, a sollicité un délai afin de préparer sa défense. Son jugement définitif aura donc lieu au tribunal correctionnel de Basse-Terre, le 10 janvier 2017.

Un parcours chaotique

J.H. a quitté Anguilla en 2013, après y avoir purgé une peine de prison pour recel et possession de cannabis. Il a d’abord habité Pic Paradis, où il a fini par se sentir menacé, puis chez un cousin à Sandy Ground, qui l’a mis à la porte en raison de ses mauvaises fréquentations. Il était hébergé jusqu’à lundi dans un dortoir de Sandy Ground. Son pistolet avait été volé à un Anguillais et il le portait car il se sentait à nouveau menacé. Aujourd’hui âgé de 31 ans, le prévenu est marié depuis six ans en Dominique et a là-bas un enfant. Depuis, il a conçu deux enfants avec une femme de Sint Maarten marié à un autre homme, et un autre enfant avec une Dominicaine repartie dans son pays. Il n’en a reconnu aucun et sa compagne actuelle est âgée de seulement 16 ans. « Vu la nature du dossier et la personnalité de l’auteur« , le procureur a requis que le prévenu soit placé en détention provisoire, également en raison du fait qu’il soit originaire de l’île d’en face, où il pourrait facilement échapper à la justice française. Le tribunal a prononcé un mandat de dépôt à son égard, afin également de s’assurer de sa présence à la date de son jugement.

Brigitte Delaître

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.