Temps de lecture estimé : 2 minutes

La loi du 5 mars 2014 a créé de nouvelles instances afin de mieux coordonner les politiques d’emploi, de formation et d’orientation professionnelles entre l’Etat, les collectivités et les partenaires sociaux en France… sans doute une conséquence du “choc de simplification” !

C’est dans ce cadre que le Comité de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelle (CEFOP) de Saint-Martin est né avec pour mission “l’articulation des politiques d’emploi, d’orientation et de formation professionnelles” à l’échelle territoriale.

Il s’agit, dans le texte, de favoriser la concertation et assurer la coordination entre les acteurs des politiques d’orientation, de formation professionnelles et d’emploi ainsi que la cohérence des programmes de formation.  Plus concrètement, le CEFOP est une instance consultative qui aura à charge principalement des fonctions de diagnostic, d’étude, de suivi et d’évaluation des politiques.

En dehors du fait que cette instance a au moins une mission réglementaire (élaboration et suivi du Contrat de Plan Territorial de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles CPTDFOP, par la Collectivité), on pourrait dire que le CEFOP est une “sorte de CESC” dédié aux thématiques d’orientation et de formation professionnelles.

L’exemple du Conseil Économique, Social et Culturel est ici parlant en ce qui concerne les missions d’analyse, d’évaluation et de conseil mais la comparaison doit s’arrêter là car au-delà des réflexions à l’échelle nationale autour du maintien de ces organes, il faut bien admettre que celui de Saint-Martin n’a jamais réellement fonctionné et encore moins servi… Sans vouloir stigmatiser l’instance ni ses membres, combien d’avis du CESC ont été pris en considération par le CT ?

Le sort du CEFOP devrait être différent puisque co-piloté par la COM et l’Etat d’une part et parce que, d’autre part, les membres du CEFOP sont issus des organismes même sur lesquels ils doivent s’appuyer pour effectuer leurs travaux.

A suivre… et nous suivrons !

Igor REMBOTTE

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.