Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vous avez fêté Noël sans modération et une relative gueule de bois est peut être votre compagne depuis hier matin. Afin qu’elle s’éloigne à tout jamais, voici quelques remèdes internationaux, tous plus insolites les uns que les autres et dont nous ne garantissons absolument pas l’efficacité :

Les Polonais boivent simplement du jus de cornichon. En Mongolie, on avale un jus de tomate dans lequel baignent des yeux de moutons marinés. Les Péruviens avalent une soupe de fruits de mer avec beaucoup de poivre. Au Mexique, on peut guérir en mangeant un estomac de vache servi avec des piments. Une recette indigène venue d’Australie préconise de faire bouillir des abdomens de fourmis vertes afin d’obtenir une délicieuse infusion. En Corée, on boit un bouillon de sang de bœuf coagulé avec des os de porc. A Porto Rico, il suffit de se frotter les aisselles avec du citron vert. Nos voisins Haïtiens peuvent avoir recours au vaudou en plantant 13 aiguilles à tête noire dans le bouchon de la bouteille responsable. Les Belges ont une recette succulente à base de hareng mariné accompagné de petits oignons, yaourt, poivrons et paprika. Pour les Siciliens, rien de mieux que de grignoter un pénis de taureau séché (en ayant pris soin de le détacher du taureau préalablement). Plus au nord de l’Italie, les Romains de l’Antiquité soignaient leur gueule de bois en mangeant du canari frit. Les Hongrois, eux, préfèrent boire un verre d’eau de vie mélangé à des excréments de moineau (quoiqu’il en soit certains risquent d’y laisser des plumes). Tradition étonnante, en Estonie, il suffit de tremper ses chaussettes (!) dans de la vodka à ajouter ensuite au thé.  Enfin, les Irlandais ont l’habitude d’enterrer leur gueule de bois dans le sable, et pas plus tard qu’hier nous en avons détecté quelques uns sur les plages de Saint-Martin. Après avoir fait votre choix et si le cœur vous en dit, vous pourrez tester cela le 1er Janvier.

Et si aucun de ces remèdes ne vous sied, il vous reste la solution locale qui vient à bout de bien des problèmes : le Guavaberry !

(N’oubliez pas que l’abus d’alcool nuit à la santé !)

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.