Temps de lecture estimé : 2 minutes

“Conformément aux engagements pris par le Gouvernement, une aide exceptionnelle sera apportée aux étudiants de Saint-Pierre-et-Miquelon qui suivent un cursus universitaire au Québec au cours de l’année 2016-2017. Ceux-ci ont dû engager des frais, lors de leur inscription, pour être couverts par les mécanismes québécois d’assurance-santé.

Un accord avait été signé en 2003 entre le Québec et la France pour permettre aux étudiants français de bénéficier d’une couverture sociale au Québec, mais il ne s’appliquait pas aux étudiants de Saint-Pierre-et-Miquelon. Grâce à l’action des parlementaires, une loi adoptée au Sénat le 16 décembre dernier leur permet désormais de bénéficier des mêmes conditions d’étude. Au titre de l’année universitaire en cours, l’aide du Gouvernement va ainsi permettre de rembourser, aux étudiants ou à leur famille, la différence entre les frais engagés pour l’inscription au Québec et le montant de l’inscription dans l’hexagone. Elle sera versée avant la fin du 1er semestre 2017.

Un guichet d’accueil dématérialisé sera mis en place pour recevoir les dossiers des étudiants sur le site internet de la Préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon dès le 3 janvier prochain. Les demandes pourront être déposées jusqu’au 31 janvier 2017.”

Ce communiqué du Ministère de l’outre-mer a de quoi laisser pensif :  comment ce territoire d’à peine 6 000 habitants parvient-il à obtenir ce type d’aide à la mobilité tandis que les étudiants saint-martinois, résolument tournés vers le Canada et les Etats Unis principalement, ne peuvent que compter sur la roue de la fortune ? Combien de possibles se ferment face aux écueils de la mobilité ? En quoi ces étudiants là ne seraient-ils pas eux aussi bénéficiaires d’une “aide exceptionnelle” ?

En rien…… reste juste à se rapprocher des lobbyistes Saint-Pierre-et-Miquelonais qui sont parvenus à ce résultat pour tenter un transfert de compétence.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.