Temps de lecture estimé : 2 minutes

Saint-Martin bénéficie au titre du programme opérationnel 2014-2020 d’une enveloppe de 59.3 M€, ce qui représente une dotation annuelle de 10 M€.

Deux points sont ici à considérer : la faiblesse de la dotation pour Saint-Martin au regard d’autres territoires ultrapériphériques ainsi que la nécessité de compléter cette enveloppe par une contrepartie locale publique ou privée.

La question qui se pose alors est celle des ressources que la COM dégagera pour assumer sa participation.

En outre, il faut noter que les orientations du P.O, conformément aux instructions européennes, laissent peu d’espace pour le financement des investissements structurants. Or, le rattrapage des équipements (eau, voirie, assainissement, équipement…) sont les bases premières de notre développement. Il n’y a qu’à se pencher sur le taux de consommation des fonds alloués au précédent programme (près de 100%) pour constater la réalité du besoin territorial.

Et ce constat indéniable amène nécessairement une autre question, car au-delà des subventions accordées aux projets, certaines structures existent, créent de l’emploi et financent leurs activités grâce à ces fonds européens.

Comment dès lors certains peuvent-ils (déjà) militer pour un changement de statut européen qui nous couperait de ces fonds déjà insuffisants ? En faisant venir des investisseurs nous répondra-t-on. Oui, mais alors… quid du discours de recentrage économique vers le résident saint-martinois ? de la discrimination positive ? Comment l’électorat criant au génocide par substitution accueillera-t-il un programme invitant encore plus de “not from here”, fussent-ils porteurs d’une enveloppe équivalente à celle du P.O. de Saint-Martin (certains canadiens pourraient répondre à cette question) ?

Si l’on accepte que l’évolution statutaire a bien été vendue comme une autonomie à une population qui se souvient à quel point la mère patrie a su l’oublier, l’argument sera plus complexe à utiliser aujourd’hui pour justifier d’une séparation plus profonde avec la Guadeloupe, la Métropole et plus largement… l’Europe.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.