Temps de lecture estimé : 4 minutes

Comme on vous l’annonçait en début d’année, la candidature aux législatives de C. Beaupère et AK Fleming est loin d’avoir été enterrée par le communiqué du député sortant qui en contestait la légitimité. Ainsi, la liste Ensemble 2017 nous gratifie aujourd’hui d’une interview disponible sur son site : « 3 questions à Christophe Beaupère »

Comment justifiez-vous votre candidature aux élections législatives de juin 2017, alors que le député sortant est issu de votre famille politique ?

Le député sortant, Daniel Gibbs – dont j’étais le représentant à Saint-Barthélemy lors du précédent scrutin de juin 2012 – a annoncé publiquement le 21 juin dernier qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat de député.

Il a ainsi indiqué lors de cette conférence de presse qu’il voulait se consacrer pleinement à la présidence de la Collectivité de Saint-Martin, dans le cadre de sa candidature aux prochaines élections territoriales de mars 2017, et qu’il renoncerait en conséquence à son mandat de député.

C’est un choix courageux, qui honore le député sortant, en cette période de discrédit du politique au sein de la population de notre pays qui reproche notamment à nos élus de cumuler plusieurs mandats, et qui rejoint la volonté de refus du cumul des mandats exprimée par la nouvelle direction des Républicains, suite à la victoire de François Fillon lors de la primaire du 27 novembre dernier.

Prenant acte de la décision de Daniel Gibbs et de la nécessité en conséquence de défendre les couleurs de notre famille politique, à l’occasion d’un scrutin majeur pour l’avenir de notre pays et de nos territoires après cinq années de socialisme, il nous est apparu nécessaire à Anne Karine Fleming et à moi-même de prendre nos responsabilités en nous positionnant clairement en vue de cette échéance.

Le député sortant a indiqué récemment avoir reçu l’investiture des Républicains pour les élections législatives, qu’en est-il de votre côté ?

La Commission Nationale d’Investiture des Républicains avait fait le choix de « geler » provisoirement l’investiture du Mouvement sur la circonscription de Saint-Barthélemy et Saint-Martin jusqu’aux élections territoriales de mars 2017, après la décision du sortant de ne pas se représenter en cas d’élection à la présidence de la COM de Saint-Martin.

Le député sortant ayant finalement décidé de demander l’investiture lors du Bureau Politique du 29 novembre dernier, la pré-investiture lui a été accordée dans l’attente du choix définitif des investitures officielles, qui aura lieu lors du Conseil National des Républicains le 14 janvier prochain à Paris.

De notre côté, dans notre déclaration de candidature du 27 novembre dernier, Anne Karine Fleming et moi-même n’avons jamais prétendu disposer de l’investiture du mouvement politique auquel nous appartenons, nous sommes simplement candidats à celle-ci dans la perspective du Conseil National du 14 janvier prochain.

Aussi, nous avons adressé une demande officielle d’investiture auprès de la CNI (Commission Nationale d’Investiture) en tant que cadres de notre Mouvement politique, respectivement Représentant élu de la Fédération de Saint-Barth au Conseil National des Républicains et Trésorière de la Fédération des Républicains de Saint-Martin, et du fait de l’ancienneté de notre engagement politique (depuis 16 ans pour Anne Karine Fleming et depuis 27 ans de mon côté) qui nous assure une légitimité auprès des instances nationales.

Nous nous sommes également engagés à siéger demain en tant que membres à part entière du Groupe Les Républicains de l’Assemblée Nationale, et non comme simple apparentés.

Quels sont, à vos yeux, les atouts de votre candidature pour la population Saint-Martinoise ?

Outre mon expérience et mes connaissances que j’entends utiliser au profit de Saint-Barthélemy, je suis déterminé, dans le cadre de mon partenariat avec Anne Karine Fleming, à mettre au service des Saint-Martinois ma maîtrise des rouages politiques et administratifs. J’ai ainsi été amené dans mon parcours à évoluer au plus près des autorités gouvernementales et politiques en France et à l’étranger.

Mes vingt et une années d’expérience professionnelle, dont dix-huit dans la Fonction Publique Territoriale et la Fonction Publique d’Etat en qualité de collaborateur parlementaire, directeur de cabinet territorial et chargé de mission en ambassade, et trois ans dans le secteur privé en tant que chargé d’affaires juridiques, m’ont en effet permis de perfectionner ma maîtrise des dossiers législatifs et ma capacité à défendre les intérêts de nos îles auprès des plus hautes instances politiques et administratives, à Paris comme à Bruxelles.

J’ai notamment appris auprès de Bruno Magras, pendant les six années où j’ai été son principal collaborateur à la Collectivité et au sein de la Fédération UMP de Saint-Barthélemy, à travailler mes dossiers avec une vision stratégique, et à savoir les défendre pied à pied, pour réussir à obtenir ce qu’il y a de mieux au bénéfice de l’île, auprès notamment des autorités gouvernementales et des services de l’Etat.

C’est donc tout naturellement que je ferai bénéficier Saint-Martin de cette expérience et de ces compétences, aux côtés d’Anne Karine Fleming, demain à l’Assemblée Nationale.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.