Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le communiqué de la haute autorité ne surprend pas vraiment dans le fond, on sait que le patrimoine de Louis-Constant Fleming, comme celui d’autres personnes fortunées, suscite de longue date interrogations et suspicions.

Et c’est bien pour échapper à celles-ci que LCF avait pris la décision en décembre 2013 de démissionner de son poste de Sénateur suite à la loi sur la transparence dite Cahuzac à laquelle il s’était opposé… curieuse ironie du sort lorsque l’on sait où en est le législateur aujourd’hui !

Mais la Haute Autorité en a décidé autrement en se penchant sur la déclaration parlementaire du Sénateur faite à la Commission pour la Transparence Financière de la Vie Politique.

Sans préjuger des conclusions que la justice portera sur la demande de la Haute Autorité ni du temps que cela prendra, d’autant plus que de nombreux autres tels que Gaston Flosse, Jean-Marie et Marine Le Pen notamment, sont dans le collimateur flambant neuf de la Haute autorité, on peut par contre s’interroger quant à l’utilité de la sortie de la scène politique de l’ancien Sénateur puisque c’était là sa principale motivation : ne pas exposer publiquement son patrimoine et celui de sa famille.

Il n’est cependant pas étonnant qu’en cela même, les doutes s’exacerbent. De même, à la veille de plusieurs échéances importantes, le timing d’une telle décision n’est pas étonnant dans la mesure où, si LCF, avait au moment de sa démission, également renoncé à tout mandat électif, la relève Fleming semble vouloir s’organiser au travers de la candidature de sa fille aînée aux prochaines législatives.

Quoiqu’il en soit, au regard des déclarations officielles disponibles sur le site de la Haute Autorité, d’autres déclarants pourraient bien avoir du souci à se faire aussi quant à la sincérité de leurs déclarations…

I.R.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.