Temps de lecture estimé : 4 minutes

Haïti a commémoré hier un bien triste anniversaire : celui du séisme meurtrier du 12 janvier 2010. Sept ans ont passé et le pays, que la nature a continué de ne pas épargner, peine à se relever .

Il faut dire que rien que le bilan direct du tremblement de terre a de quoi justifier le temps nécessaire :

  • 250 000 morts
  • 300 000 blessés
  • 1,3 millions de sans abri
  • 105 000 résidence détruites et 208 000 endommagées
  • 1 300 établissements éducatifs et une cinquantaine d’hôpitaux et de centres de santé effondrés.
  • D’autres infrastructures importantes dont le Port de Port-au-Prince, le Palais National, le palais législatif, le palais de justice et de nombreux ministères détruits.
  • 3 000 détenus à qui la destruction du pénitencier central de Port-au-Prince a donné la liberté

Évidemment, au lendemain de la catastrophe, l’aide internationale s’est mobilisée mais, au-delà de l’opacité habituelle quant à l’utilisation des fonds récoltés, celle qui freine un peu l’élan spontané de générosité, ce que l’on en retient surtout aujourd’hui, c’est l’épidémie de choléra imputée aux casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), qui ont jeté des déchets infectés dans une rivière.

“Au nom des Nations unies, je veux vous le dire très clairement : nous nous excusons auprès du peuple haïtien.” Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU

La reconstruction a également été ralentie par les différentes crises politiques qui ont logiquement sclérosé l’action publique, ne serait-ce que pour la mise en place de plans d’aménagement, de formation, de protection des civils, de gestion des catastrophes naturelles, etc.

Se pa lè yon moun ap neye, pou-w montre-l naje” Proverbe haïtien

Alors, c’est par petites touches que les Haïtiens, ceux qui restent, essaient de prendre à bras le corps leur destin, avec les mêmes mauvaises habitudes de construction qui ne résisteront sans doute pas à la prochaine catastrophe naturelle. C’est appuyés sur des actions extérieures ponctuelles et toujours insuffisantes qu’ils posent des sparadraps sur une jambe de bois. Et c’est entre désolation et espoir que tous appellent de leurs prières de meilleurs lendemains pour cette terre qui accumule les malheurs ; et celles-ci résonneront sans doute jusqu’à Saint-Martin…


Aperçu non exhaustif des catastrophes naturelles durant les 15 dernières années

  • 24 – 27 mai 2002 : inondations Péninsule du Sud. Bilan : 31 morts, 14 personnes disparues et plus de 7 000 sinistrées
  • 23 – 24 mai 2004 : : pluies torrentielles sur la partie sud-est du pays. Bilan : 1 232 morts, 1 443 disparus et 31 130 personnes sinistrées
  • 10 septembre 2004 l’ouragan Ivan frappe la péninsule du Sud et la côte Ouest. Bilan : importants dégâts matériels
  • 18 – 19 septembre 2004 : l’ouragan Jeanne frappe à son tour. Bilan : près de 5000 morts, 2 620 blessés, 846 disparus et de 300 000 sinistrés
  • 6 – 7 juillet 2005 : l’ouragan Denis touche la côte sud-est d’Haïti. Bilan : plus de 500 sans-abri.
  • 4 octobre 2005 : inondations dans diverses régions du pays. Aucun bilan n’a été fourni sur cette catastrophe
  • 17 – 18 octobre 2005 : l’ouragan Wilma touche l’ouest et le sud d’Haïti.
  • 22 – 23 novembre 2006 : fortes pluies provoquant des inondations dans la Grand’Anse, le département des Nippes et le Nord-Ouest. Bilan : endommagement des infrastructures routières et effondrement d’un pont
  • 17 mars 2007 :  inondations dues aux pluies et averses s’abattant sur le pays pendant plus d’une semaine
  • 8 – 9 mai : pluies torrentielles dans plusieurs régions
  • 16 août 2008 : la tempête tropicale Fay ravage les cultures
  • 26 août 2008 l’ouragan Gustav provoque 77 morts et 8 disparus avec des dégâts matériels importants. 15 000 familles ont été affectées par la tempête qui détruisit 3 000 maisons et endommagea 11 458 autres.
  • 1er septembre 2008 : l’ouragan Hanna provoque des inondations dans plusieurs villes
  • 12 janvier 2010 : Séisme d’une magnitude de 7.3
  • 20 janvier 2010 : séisme d’une magnitude de 6.1
  • Mai – juin 2012 : une sécheresse extrême s’installe dans le nord-ouest de l’île et le long de la côte nord.
  • 24 – 25 août 2012 : l’ouragan Isaac fait 19 morts
  • 24 octobre 2012 : l’ouragan Sandy laisse au moins 200 000 personnes sans abri, 70% des récoltes du sud détruites et fait entre 60 et 100 morts.
  • Octobre 2013 – Avril 2014 : Sécheresse extrême
  • Avril – Juillet 2015 : Sécheresse extrême
  • Octobre 2016 : Ouragan Matthew. Bilan encore en cours…
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.