Temps de lecture estimé : 2 minutes

On le sait peu, mais la célèbre université de Sciences Po est en relation avec Saint-Martin depuis 10 ans.

En effet, chaque année une délégation nous rend visite afin de “recruter” des élèves susceptibles de rejoindre les rangs de cet établissement dont la réputation internationale n’est plus à faire. Rappelons que Sciences Po est une université de recherche internationale, sélective, ouverte sur le monde, qui se place parmi les meilleures en sciences humaines et sociales.

A Sciences Po, on aime mélanger les approches et croiser les regards.
A Sciences Po, on aime mélanger les approches et croiser les regards. Cette tradition de mixité et de pluridisciplinarité fait de Sciences Po un lieu privilégié de rencontre entre la pensée et l’action, qui entend jouer un rôle actif dans le débat public.

C’est pourquoi M. Hakim Hallouch, responsable pédagogique du parcours diversité, et Mme Erell Renouard, coordinatrice des campus, ont rencontré un groupe d’élèves de terminale et première à la Cité Scolaire de la Savane où se tient régulièrement un atelier “Sciences Po” animé par plusieurs professeurs du lycée. Cette rencontre avait pour but de sensibiliser et d’informer les étudiants sur les possibilités qui leur sont offertes au sein de l’université mais également sur les études supérieures en général. Une première évaluation va permettre à cette délégation de détecter les meilleurs éléments qui seront sélectionnés pour effectuer une série de tests et d’examens au printemps prochain à Paris.

M. Hallouch a indiqué que sa présence avait pour but de “casser les barrières de l’autocensure” et d’évaluer le potentiel et la motivation des futurs candidats. Depuis 2007, c’est une vingtaine d’élèves de Saint-Martin qui ont déjà été choisis pour intégrer l’université de Science Po. Ils deviendront avocats, financiers ou entreront dans la fonction publique car les débouchés sont larges et les prétendants en sont bien conscients.

Juliane, Eve, Domian et Anthony que nous avons rencontrés, n’hésitent pas à ajouter quelques heures à leur emploi du temps déjà bien chargé pour participer avec assiduité à l’atelier Sciences Po de la Cité Scolaire ; cela va leur permettre de préparer un dossier qui sera déterminant pour leur avenir universitaire. Ils veulent être journaliste, travailler dans une ambassade, faire du droit ou même rejoindre le gouvernement… Pourquoi pas ? Après tout l’histoire nous a montré que certains de nos dirigeants auraient peut-être dû poursuivre un peu leurs études.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.