Temps de lecture estimé : 14 minutes

Chers concitoyens, chers amis,

Merci d’être venus nombreux à cette cérémonie de présentation des vœux de la collectivité. Merci aux vice-présidents pour la clarté de leurs interventions.

Pour commencer, permettez-moi de transmettre à chacun de nos compatriotes mes vœux les plus chaleureux pour la nouvelle année :

  • La santé tout d’abord car elle est indispensable à toute réalisation
  • L’harmonie au sein de vos familles
  • L’enrichissement personnel et professionnel
  • La prospérité dans tous vos projets

Avant d’évoquer les sujets locaux, je voudrais rappeler ô combien l’année 2016 a été difficile. Des catastrophes écologiques aux tragédies en tout genre, notre planète n’a vraiment pas été épargnée : la guerre en Syrie, les attentats meurtriers en Europe, la montée des populismes sont révélateurs d’une époque incertaine et de changements qu’il faut combattre.

Saint-Martin a eu son lot d’épreuves et j’ai une pensée pour tous ceux qui ont connu la douleur et les difficultés sur notre île. Je pense aussi à ceux qui nous ont quittés en 2016 et à leurs proches qui doivent vivre avec l’absence.

Gardons notre cohésion et parlons d’une seule voix lorsqu’il est question de défendre nos valeurs et nos traditions d’accueil et d’ouverture.

Ces vœux sont particuliers car ce sont les derniers de cette mandature. Les élus ont eu l’opportunité de présenter la synthèse du travail accompli et nos administrés la possibilité de mieux comprendre notre action sur la durée.

En avril 2013, j’ai dû endosser une grande responsabilité. Je l’ai assumée en toute conscience et avec détermination.

Pour conduire la collectivité pendant quatre ans, je me suis appuyée sur mon expérience, sur mes collègues élus que je remercie de leur soutien indéfectible et sur les compétences des techniciens territoriaux qui font un travail remarquable et je les en remercie.

Durant ces 4 années, j’ai toujours privilégié l’action collective, l’écoute et le dialogue, ce qui nous a permis d’avancer.

Je reste persuadée que c’est dans cette dynamique de dialogue, avec les institutions locales et nationales, avec les forces vives du territoire, que nous parviendrons à réaliser nos objectifs et à inscrire Saint-Martin dans la réussite sur le long terme.

Fiscalité

En 2013, lorsque j’ai pris les rênes, les finances étaient exsangues, la trésorerie dans le rouge. Sur ce point, je peux vous annoncer que la situation est bien meilleure qu’il y a cinq ans.

Les recettes fiscales y sont pour beaucoup puisque nous sommes passés de 51 M€ en 2012 à 100 M€ en 2016 sans pression fiscale nouvelle puisque ma majorité n’a pas touché aux taux d’imposition.

Nous avons choisi d’axer nos efforts sur l’amélioration du recouvrement de l’impôt par les services de l’état et cela a fonctionné. Nos recettes ont augmenté parce que j’ai personnellement obtenu du Président de la République un renforcement des moyens alloués au recouvrement et au contrôle. Je me suis appuyée sur l’expertise de la douane et j’ai obtenu l’envoi de missions pour mettre à jour le cadastre.

Le principe d’égalité devant l’impôt est mieux respecté. Ceux qui ne payaient rien auparavant se voient aujourd’hui contraints de financer leur territoire. C’est une bonne chose pour les caisses de la COM.

Je remercie tous les Saint-Martinois qui ont contribué par leur civisme fiscal au développement de nos politiques publiques.

Durant cette mandature, nous avons pris des mesures fiscales phares en faveur des Saint-Martinois :

  • Nous avons prolongé jusqu’en 2020 les aides à l’investissement très incitatives. Ces dispositifs permettent aux Saint-Martinois de financer leur résidence principale ou de réaliser des investissements locatifs.
  • Nous avons aussi pris des mesures importantes en matière de fiscalité des entreprises qui ont incontestablement renforcé l’attractivité du territoire : rappelez-vous la publication du guide Doing business in Saint-Martin, le premier guide depuis 2007. Aujourd’hui, grâce à mon action, Saint-Martin est référencée dans les comparatifs internationaux sur la fiscalité des entreprises.
  • Nous avons aussi voté une mesure qui permet de libérer le foncier disponible pour y réaliser des investissements.
  • Nous avons enfin permis aux parents de transmettre leurs biens immobiliers à leurs enfants sans payer d’impôt.

Cette dernière mesure est un véritable succès !

Plus généralement, quelle collectivité peut se prévaloir d’avoir stabilisé ses taux d’imposition dans un contexte de réduction des dotations de l’Etat ?

Finances

A l’heure où je vous parle, la Collectivité de Saint-Martin est à jour de ses paiements. Tous les mandats antérieurs à décembre ont été réglés. La barre a été redressée.

Seul point noir : la dette de 48M€ à la CAF. Mais nous verrons bientôt le bout du tunnel. Les négociations se poursuivent avec l’Elysée et les ministères. Nous avons cependant obtenu dans ce domaine une aide de 4,6M€ dans le cadre du fonds de secours.

J’ajoute que grâce à notre intervention, la collectivité vient de récupérer 10M€ au titre des recettes fiscales indûment perçues par l’état en 2008 et 2009.

J’ai tout tenté pour défendre les intérêts des Saint-Martinois en ce qui concerne la juste compensation des transferts de compétences.

Beaucoup n’ont fait que parler. Moi, j’ai agi. J’ai posé une question prioritaire de constitutionnalité et j’ai convaincu le Conseil d’Etat du caractère sérieux de notre argumentation.

Contre toute attente, le Conseil constitutionnel a jugé normal que la collectivité commence son existence avec un déficit structurel de 12 M€ par an.

Nous n’avons pas d’autre choix que de faire face à cette situation et des signes tangibles montrent que nous y arrivons progressivement.

En l’absence de mise en place de la commission relative au rattrapage structurel prévu par la loi organique, la Collectivité rattrape comme elle peut une partie du retard.

L’année dernière, l’excédent de fonctionnement était de 17 M€. Ces 17 millions ont servi à financer des investissements qui profitent à la population, comme l’éclairage public (2,3M€ investis), les aménagements routiers (2,5M€), la rénovation des plateaux sportifs et des stades (6M€).

Cette année, l’excédent de fonctionnement atteindra encore un niveau très important. Ce qui veut dire que la collectivité a retrouvé sa capacité d’autofinancement et que sa situation budgétaire s’est assainie.

Vous pouvez donc mesurer le chemin parcouru depuis 2013.

Justice

Dans le domaine de la Justice, si je vous avais dit il y a quatre ans que nous aurions ici à Saint-Martin une Chambre détachée du tribunal de grand Instance de Basse-Terre…

Eh bien, c’est chose faite avec le traitement de la quasi-totalité des affaires au niveau local au bénéfice des justiciables Saint-Martinois.

Voilà une avancée significative pour le territoire et ses habitants !

La collectivité a également choisi de mettre un local à disposition de l’association d’aide aux victimes car c’est un champ d’action qui compte beaucoup à nos yeux.

Sécurité du territoire

La collectivité s’est investie aux côtés de l’Etat pour prévenir la délinquance.

La convention de partenariat entre la gendarmerie et la police territoriale a permis d’améliorer l’échange d’informations, les patrouilles conjointes, les actions transversales, les formations de nos policiers.

Les effectifs de la police territoriale ont augmenté, nous avons ouvert un poste de police à Grand Case, nos policiers ont suivi des formations qualifiantes en 2016. Ils se sont professionnalisés et sont aujourd’hui titulaires du port d’arme.

J’ajoute que la vidéo protection a été renforcée de 20 caméras supplémentaires – il y en a aujourd’hui 60 sur le territoire et le Centre de Surveillance Urbain travaille en étroite collaboration avec la gendarmerie.

Les actions de terrains réalisées dans le cadre du CLSPD ont également permis de travailler en profondeur auprès des jeunes publics et des parents en difficulté.

Coopération

En 2016, la coopération a avancé dans de nombreux domaines :

  • Le médico-social avec la création de l’Observatoire de la santé de St Martin Sint Maarten et les échanges concernant la sécurité sociale
  • L’éducation avec des actions communes avec Sint Maarten et Anguilla
  • La géopolitique en général en développant les liens avec nos voisins caribéens (La République Dominicaine, Haïti, et de nombreux autres territoires).

Sous ma mandature, la collectivité a déployé de nombreux efforts pour accentuer les relations avec les territoires de la Caraïbe.

L’adhésion de Saint-Martin en tant que membre associé de l’Association des Etats de la Caraïbe a été ratifiée le 02 juin 2016 à la Havane, Cuba. Saint-Martin peut désormais participer aux réflexions politiques de l’AEC dans des domaines d’action aussi variés que le commerce, le tourisme, la protection contre les risques naturels, et le développement durable.

L’Adhésion à l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale (OECO) en cours nous donnera d’autres moyens d’agir au niveau régional.

Tout ce travail repose sur une dynamique nouvelle et la recherche d’une plus grande compétitivité économique.

En ce qui concerne notre coopération avec Sint Maarten, j’espère que les projets que nous avons initiés dans le cadre du 1er plan de développement européen transfrontalier pourront voir le jour dans les délais programmés. Je sais pouvoir compter sur le 1er ministre William Marlin pour concrétiser ces projets qui vont dans le sens de l’intérêt général de nos deux territoires.

Le Bilan du PDH

Comme vous le savez, j’ai aussi la charge du Pôle de Développement humain qui englobe l’éducation – la formation professionnelle – l’apprentissage – la jeunesse – la culture – le sport et la vie associative ainsi que la Médiathèque et le service Accueil Information Orientation.

Ce pôle, je l’ai porté avec conviction et une envie intacte de voir nos administrés, en particulier nos jeunes, réussir leurs projets.

Depuis 2013, la collectivité a agi en synergie avec l’éducation nationale pour adapter l’enseignement aux besoins du territoire.

Des classes bilingues ont été créées dans le 1er degré.

Nous avons initié l’enseignement du tourisme dans les classes de collège,

Si je vous avais dit il y a 4 ans que Saint-Martin serait doté d’une cité scolaire…

Eh bien c’est chose faite ! ce qui nous a permis de redéployer les effectifs du 2nd degré et de désengorger les établissements de Marigot ! Je rappelle que cette commande publique de 20 millions d’euros a fait travailler de nombreuses entreprises locales.

Nous avons aussi obtenu de l’éducation nationale, que je salue, la création d’un pôle d’excellence Hôtellerie – Restauration – Tourisme avec la mise en route en novembre 2016 d’un BTS Hôtellerie-Restauration trilingue dans une version inédite au niveau national.

Voilà une avancée significative pour le développement des filières post-baccalauréat !

Je salue à ce titre le DGA du pôle monsieur Thierry GOMBS, le Directeur de l’Education, monsieur Médhi BOUCARD, et leurs équipes, pour l’attention portée à ces dossiers prioritaires.

Concernant la Direction de l’Emploi, de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle dirigée par madame Mylène Ratchel, nous avons axé nos efforts sur l’insertion professionnelle et sur la formation des publics sans qualification pour leur donner les moyens de décrocher un emploi.

L’employabilité des 16/25 ans a été notre cheval de bataille et nous avons misé sur les formations qualifiantes et l’apprentissage en partenariat avec le Fonds Social Européen, les Centres de formation et le CFA.

Le Programme Territorial de Formation Professionnelle 2015/2016 a présenté 27 actions de formation et concerné 300 personnes.

Les emplois d’avenir ont concerné 115 jeunes à travers une trentaine d’associations partenaires.

Le 14 décembre dernier, nous avons installé le Comité de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelle (CEFOP) de Saint Martin. Cette instance est chargée de poser des diagnostics et d’évaluer les politiques nécessaires au territoire.

Nous allons également signer aujourd’hui, une convention de partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) pour réaliser une étude de faisabilité pour l’installation d’un CNAM de plein exercice à Saint-Martin.

Par cette action, nous allons pouvoir répondre aux besoins en formation de niveau supérieur pour les salariés et les demandeurs d’emploi.

Un mot sur le service « Accueil Information et Orientation », animé par Corinne Pineau, qui a joué un rôle prépondérant dans l’insertion sociale et professionnelle des jeunes publics ces dernières années.

Les formations au sein du Régiment de Service Militaire Adapté de la Guadeloupe (RSMA), ont permis à 190 jeunes de se former entre 2015 et aujourd’hui. Le partenariat avec l’armée de terre et l’armée de l’air a également ouvert des horizons à des jeunes en recherche d’emploi.

L’AIO deviendra cette année une Mission Locale, la dernière créée en France qui viendra accentuer l’action d’insertion des publics en difficultés.

Nous avons d’ailleurs posé la 1er pierre du futur bâtiment, avec la ministre Myriam El Khomri, le 31 octobre dernier.

Vous voyez, la jeunesse est au cœur de nos préoccupations.

La direction de la Jeunesse, des Sports, de la Culture et de la Vie associative a organisé de nombreux événements afin d’accompagner nos jeunes et mettre en lumière leur talent.

Je pense aux opérations Successful Departure – Sports Awards – à la Soirée des Lauréats – et aussi à Lend a Hand.

Ce dispositif a été créé en 2009 et nous l’avons maintenu parce que c’est un bon dispositif. Il a permis à 867 jeunes de s’immerger dans le monde du travail en étant rémunérés grâce au partenariat de la COM avec les entreprises locales.

L’année 2016 a été incontestablement une année de réalisations.

La réhabilitation complète des plateaux sportifs de proximité, la remise aux normes de la salle Omnisports de Galisbay et des stades Thelbert Carti et Albéric Richards, sont parmi les grandes réalisations de mon pôle d’action.

Je crois beaucoup à l’impact positif de ce programme sur la jeunesse. J’en veux pour preuve la présence de nombreux jeunes le soir sur les plateaux sportifs de Concordia, Sandy Ground, Cul de sac et Orléans. Ils se retrouvent dans une ambiance conviviale autour des sports collectifs, c’est une belle réussite !

Merci au partenariat de l’état qui nous a accompagné financièrement.

J’associe à ce travail de fond mon collègue élu délégué aux Sports monsieur Alain Gros-Désormeaux, ainsi que le directeur Charles-Henri Palvair et ses équipes.

Voilà ce que je voulais vous dire sur les avancées de cette mandature.

L’échéance électorale approche. Avant de finir, je voudrais annoncer…

Que nous restons mobilisés jusqu’à la dernière minute au service du territoire.

A ce propos, je rappelle que le recensement annuel de la population qui se déroulera cette année du 19 janvier au 25 février est un acte citoyen essentiel pour le territoire et je demande aux familles qui seront recensées de réserver le meilleur accueil aux agents de la collectivité qui effectuent ce travail.


Message final

My Fellow St Martiners, let me first say that we have no reason to be ashamed of our achievements.

5 years is a short term to complete a full political agenda, but I know that our population is able to measure objectively and appreciate the overall outcome and the positive impact of our political action.

I am particularly satisfied with one aspect of my mission as head of government. For the first time in the history of the collectivité  we have succeeded in stabilizing the territory financially and politically.

This New Year address is an opportunity for me to encourage those who believe in the potential of Saint-Martin, those who act in a constructive manner.

Our team is still pursuing its action, and we invite everyone to join this building process. Together, we must keep up this momentum for the sake of our beautiful island of St. Martin.

Before concluding, I would like to give thanks :

First, to the people, my people, who supported us during this difficult task.

It helped us a great deal.

Thank you to my colleagues members of the territorial council – for their time, their dedication and for always putting St. Martin first.

Thank you to the members of the collectivité’s institutions : the Economic and social Council, the Chamber of commerce and Community councils for their involvement.

I salute and thank the civil servants for their daily contribution in the general interest.

I also want to thank the business sector as well as non-governmental organisations that work hard for this territory.

Merci aux Forces de l’ordre pour les efforts déployés à la protection du territoire.

Enfin, merci aux médias qui jouent leur rôle et relayent avec neutralité les actions de la collectivité.

Gardons en mémoire les mots du grand Aimé Césaire : « J’ai toujours un espoir parce que je crois en l’homme. La voie de l’homme est d’accomplir l’humanité, de prendre conscience de soi-même ».

Alors, prenons conscience de nos potentiels pour accomplir notre destinée, et laisser à nos enfants une terre de réalisation et d’espoir.  

Bonne année à tous !

Merci de votre attention.

Seul le prononcé fait foi

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.