Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les élèves des classes de seconde et de première de la Cité Scolaire bloquent l’accès à l’établissement depuis Mercredi matin pour exprimer leur mécontentement face à une situation qu’ils jugent intolérable.

En résumé : 2 classes de seconde et 2 classes de première sont en manque d’un professeur de français depuis trop longtemps. Le problème s’est posé dès la rentrée de Septembre, le professeur de remplacement qui était arrivé en Octobre n’a finalement pas fait l’affaire et son contrat n’a pas été renouvelé.

Les parents d’élèves…

Depuis la reprise des cours en Janvier, la situation reste la même et les élèves de première sont inquiets  à propos du BAC blanc prévu le 13 Février et au-delà de ça pour les épreuves du BAC de français dans 4 mois pour lesquelles ils ne se sentent absolument pas préparés.

L’œil vigilant de l’UPESM…

Une solution qui ne les satisfait pas leur a été proposée, à savoir 2 heures de cours hebdomadaires éventuellement diffusées par un professeur de substitution, alors que le programme en prévoit 4 (sans compter les heures à rattraper depuis le début de l’année).

Message clair s’il en fallait…

Du côté de la direction de l’établissement, Frantz Gumbs tente de démêler la situation mais sans avoir de solution car selon le rectorat, il n’y a pas de professeur de français disponible immédiatement. Toutefois, au moment où nous l’avons rencontré, le Proviseur du lycée étudiait trois candidatures possibles mais qui devront être validées par un inspecteur avant de pouvoir entrer en fonction.

Frantz Gumbs rejette l’éventualité de pouvoir prélever un professeur dans d’autres classes pour satisfaire les élèves mécontents ainsi que leurs parents qui se sont joints au mouvement de façon spontanée en début de matinée. Pour eux, il est primordial que les classes de première soient prioritairement dotées d’un professeur de français (à cause des épreuves du BAC). En revanche, l’association des parents d’élèves UPESM considère qu’il est préférable de négocier avec le représentant du recteur (malheureusement absent).

Il est à noter que ce cas n’est pas isolé puisque qu’il manque également un professeur de philosophie en terminale. Tous les élèves du lycée sont mobilisés pour soutenir leurs camarades.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.