Tous les responsables de la Semsamar avaient donné rendez-vous aux médias Lundi matin à la première heure pour une journée dont le programme s’annonçait bien chargé. Un bus avait spécialement été affrété afin d’effectuer une visite complète des réalisations qui font la fierté de la Semsamar ainsi que les principaux sites des futurs projets.

Ainsi, quelques détails nous ont été donnés sur la réhabilitation du Stade Jean-Louis Vanterpool, sur le confortement parasismique de l’escalier central et des coursives du Lycée des Iles du Nord, sur les 92 logements de la résidence “Les Papillons” à Concordia et le projet de construction à proximité de 22 logements en accession différée.

De nouveaux chantiers vont bientôt voir le jour puisque la résidence tout juste achevée de Belle Savane jouxtant la Cité Scolaire aura bientôt une voisine : “Belle Savane 2”. Quartier d’Orléans n’est pas en reste avec un programme immobilier de 40 logements sociaux qui est prévu afin notamment de résorber l’habitat insalubre de ce secteur. Toujours dans le même domaine, la visite a continué avec un tour d’horizon des résidences Paradise Villas et La Barrière à Cul-de-Sac qui seront bientôt mises en vente. Mais la Semsamar a d’autres cordes à son arc, comme par exemple la reconstruction complète de la MJC de Grand-Case qui devrait être mise à l’étude prochainement ainsi que le développement d’énergies nouvelles renouvelables puisque 3 projets de fermes solaires devraient être mis en oeuvre à Concordia et à Grand-Case.

Outre les travaux de gros entretien qui sont assurés par la Semsamar, celle-ci nous a présenté les plans de l’aménagement du parc d’activités Green Valley à proximité de l’aéroport de Grand-Case et surtout de l’immense et ambitieux projet du futur Institut Caribéen de la Biodiversité Insulaire qui a retenu toute notre attention et sur lequel nous reviendrons plus précisément dans une prochaine édition.

Cette opération séduction a permis de montrer une image différente de la Semsamar qui œuvre dans biens des domaines parfois méconnus du grand public. Les exemples sont nombreux car la société développe une stratégie d’accession à la propriété pour les familles au revenu modeste parallèlement à son activité de bailleur. Elle a créé l’association Sem ta route  ainsi que les dispositifs d’insertion sociale EME, le Pôle de Médiation Sociale et la Fondation Semsamar Solidarités. Ce sont 30 ans d’investissements qui lui ont permis d’agir pour la réduction des disparités sociales d’accès au logement, la lutte contre le chômage, la précarité et la désocialisation de la jeunesse antillo-guyanaise. Lors de cette journée de Lundi, les exposés et explications du Président Wendel Cocks et de la directrice Marie-Paule Belenus-Romana ont permis de rappeler l’importance des actions et du rôle de la Semsamar sur notre territoire.

JMC

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here