Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les opérations séduction de la SEMSAMAR sont des exercices auquel la grande dame est rôdée, elle l’a prouvé à plusieurs reprises notamment à l’occasion de ses 30 ans, n’oubliant jamais pour autant de faire briller ses élus, les représentants majoritaires de son actionnariat qui n’ont, de leur côté, aucun mal à adhérer au protocole et aux festivités.

Par contre, le Président de la SEMSAMAR, Wendel Cocks, semble avoir plus de difficultés à trouver son positionnement au sein de la majorité qu’il vice-préside pourtant, si l’on lit entre les lignes de son discours, par ailleurs fort bien écrit, lors de la cérémonie des voeux de la COM.

Entre main tendue, appel à l’aide, allégeance ou affirmation d’une relative indépendance, W. Cocks a ainsi, entre autres, affirmé :

“C’est vrai que je n’ai jamais été sollicité dans la phase de conception et de réflexion du projet (de la baie de Marigot), mais je reste solidaire de la volonté de mes amis à trouver un axe de développement pour Marigot.”

“Je souhaite que dans l’avenir le plan de redynamisation de Marigot qui est resté sans suite malgré les recommandations de mon pôle avance aussi !”

“Pendant la dernière mandature, la stabilité de Saint-Martin a été une priorité. Nous avons réussi ce pari. Et la collectivité de Saint-Martin est une maison tenue. J’en félicite la Présidente de la Collectivité. Vous avez pris vos responsabilités. Comme les mères le font souvent lorsqu’elles n’ont d’autres choix. Vous l’avez fait avec autorité. Ai-je besoin de rappeler que vous avez été directrice de cette école républicaine que nous regrettons tous ?”

“Je souhaite ardemment que 2017 marque le changement dans la continuité.”

NDLR : Wendel Cocks est vice-président du Conseil territorial en charge du développement économique. Son pôle est resté orphelin après que son DGA, Pierre Brangé, ait pris la direction du cabinet de la Présidente. Jeune espoir de la majorité RRR, après avoir été tête de sa liste en 2007, successeur d’Aline Hanson à la présidence de la Semsamar, Wendel Cocks avait pourtant le vent en poupe jusqu’à ce qu’il prenne une position jugée plus pro-SEM que pro-COM lorsque cette dernière a décidé de se porter partie civile lors de la mise en examen de la SEMSAMAR en juin 2015…

I.R.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.