Temps de lecture estimé : 2 minutes

Pour le deuxième week-end consécutif, le théâtre Les Têtes de l’Art présentait la pièce de Alain Daumer, Le Drague Code.

Une fois de plus, la pièce se jouait à guichet fermé sur la petite scène de la Chapelle à Orient Bay. Le titre du spectacle peut porter à confusion, il ne s’agit pas d’un mode d’emploi mais plutôt d’une revue en détails de toutes les catégories de dragueurs que le comédien nous dresse dans un monologue drôle,  intelligent et empreint d’une poésie qui se laisse parfois aller à quelques mots que ne renieraient pas nos humoristes les plus crus.

On est loin du ”lâcher de salopes” mais la “pétasse” est tout de même là, aux côtés de l’ado mal dans sa peau, du proxénète de bas niveau ou du bellâtre en décapotable.

La drague à travers les âges passe inévitablement par les périodes symboliques de l’amour libre post soixante-huitarde, de la découverte du minitel rose et de l’apparition du Sida, chacun s’y reconnaîtra sans doute et les filles ne sont pas en reste.

Le texte est bien écrit et la performance mérite d’être saluée à sa juste valeur, d’ailleurs Alain Daumer présentera cette tranche d’humour au prochain festival d’Avignon, c’est un habitué des lieux, il en a déjà quatorze à son actif.

Cet inconditionnel de Camus, de Hugo et de Desproges adapte les textes de ses auteurs favoris avec respect, il se met en scène et occupe l’espace de sa seule présence.

Pour ceux qui auraient manqué les précédentes représentations, il est encore possible de réserver pour le week-end prochain. Attention, places limitées, infoline : 0690 542 050

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.