Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les Forces Armées aux Antilles ont investi Saint-Martin pendant 5 jours de Jeudi à Lundi dernier pour un exercice d’évacuation de ressortissants, nom de code :  Tjembé.

Basés en Guadeloupe et en Martinique, les militaires du 33ème Régiment d’Infanterie de Marine se sont déployés pour cette manœuvre d’entraînement général dont le scénario avait été bien préparé : à la demande du Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International, le Ministère de la Défense organise la récupération des ressortissants répertoriés sur l’île avec l’appui d’un bâtiment de transport léger et d’un avion de transport des Forces Armées en Guyane.

Un poste de commandement avait été installé dans un hôtel réquisitionné pour l’occasion et les hommes d’une compagnie du 33ème RIMA faisaient office de “figurants” civils. La parfaite coordination a permis de les évacuer vers un point de rassemblement situé près de l’aéroport de Grand-Case.

Accueil, fouille, contrôle d’identité, restauration et hébergement, rien n’avait été laissé au hasard pour que cette situation soit gérée de façon la plus réaliste possible. Une structure médicale militaire était également en place afin d’y traiter d’éventuels blessés et d’y assurer un soutien psychologique auprès des ressortissants fictifs.

Le bon déroulement de cette opération grandeur nature est le résultat d’une longue préparation et d’un entraînement intensif et quotidien des Forces Armées Françaises, toujours prêtes à intervenir pour venir en aide à la population quelque soit la situation. Si la majorité du contingent est basée en Martinique, ce type de grandes manœuvres se déroule généralement en Guadeloupe ou dans ses dépendances ainsi que sur Saint-Barth et Saint-Martin comme ce fût le cas cette semaine.

Aux Antilles, ce sont trois types de missions qui sont principalement menées : la participation à des opérations nationales ou internationales comme celle-ci, le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles, et l’action de l’Etat en mer avec notamment la mise en œuvre de plans d’urgence et le combat contre le narcotrafic.

Les 170 militaires qui ont participé à cette vaste opération ont ainsi prouvé l’efficacité des Forces Armées aux Antilles qui garantissent la protection du territoire national et constituent un dispositif de premier plan sur la zone Caraïbe en coordination avec les Forces Armées en Guyane.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.