Temps de lecture estimé : 1 minute

L’histoire est cocasse. De retour chez lui à Bellevue d’une soirée bien arrosée, ce jeune cuisinier né à La Rochelle s’aperçoit qu’il a oublié ses clés.

Il ne veut pas réveiller son colocataire et se souvient qu’un double des clés est caché derrière une clayette en verre. Il prend l’initiative de casser cette clayette, les voisins entendent le bruit du verre cassé, imaginent un cambriolage et appellent les gendarmes qui arrivent rapidement.

Là, il trouve le “voleur” près des éclats de verre, bien alcoolisé et dans l’incapacité de justifier de son identité. “Je n’ai pas compris ce qui arrivait,” raconte-t-il au tribunal, “ils m’ont menotté violemment, et avec l’alcool et l’énervement les insultes sont sorties”. “Pédés, connards,” et un florilège d’injures où il était question de faire subir les pires sévices sexuels aux soeurs de et par ces militaires.

Déjà condamné plusieurs fois, notamment pour usage de stupéfiants et refus d’obtempérer, il a été condamné à 15 jours de prison et devra donner 150 euros à chacun des quatre gendarmes qu’il a offensés.

BD

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.