Temps de lecture estimé : 3 minutes

In god we trust… et il va falloir truster fort !

Investi le 20 janvier dernier, le 45ème président des États-Unis n’as pas tardé à signer une multitude de décrets présidentiels pour mettre en œuvre une part de ses promesses électorales et gommer l’héritage Obama.

Revenir sur ces premières décisions, dont on pressent qu’elles ne sont qu’un début, vous semblera sans doute léger ou redondant. Pourtant, quelque part, et dans la mesure où les Etats Unis restent la première puissance économique et militaire mondiale, nous sommes tous, par effet papillon, sous l’influence de ce qui s’y passe. Ainsi, après seulement une semaine de mandat, son bilan est déjà lourd, en commençant par l’abrogation de l’Obamacare. S’en est suivie une série d’autres mesures et annonces qui donnent le ton.

Contre l’avortement

Signature d’un décret interdisant le financement d’ONG internationales soutenant l’avortement.

Annonce de la nomination d’un juge opposé à l’IVG à la cour suprême.

Intention de couper, dans le cadre de l’adoption prochaine d’une loi budgétaire par le Congrès,  les fonds publics alloués au planning familial et qui représentent 43% de son budget.

Anti immigration

Signature d’un décret portant sur une application plus rigoureuse des lois sur l’immigration, prévoyant en particulier de limiter l’accès aux fonds fédéraux pour les “villes sanctuaires” qui accueillent des immigrants clandestins.

Annonce de la création de centres de détention supplémentaires le long de la frontière Sud en attente de la sécurisation de celle-ci “grâce à la construction immédiate d’un mur” fixée par décret.

Anti environnement

Suppression de toute référence au changement climatique du site web de la Maison Blanche.

Elimination du plan d’action pour le climat et d’autres régulations sur l’environnement mis en place par Barack Obama.

Remise en question de la participation des Etats Unis à l’accord de Paris.

Réactivation de deux projets d’oléoducs controversés dont l’administration Obama avait gelé la construction au nom notamment de la lutte contre le changement climatique.

Contre le reste du monde

Signature d’une ordonnance mettant fin à la participation des États-Unis au traité de libre-échange transpacifique (TPP) signé l’an dernier par douze pays d’Amérique et d’Asie afin de créer la plus vaste zone de libre-échange au monde.

Préparation de deux décrets qui prévoient d’une part la suppression de la contribution financière des États-Unis aux agences des Nations unies et organisations internationales qui auraient accordé un statut de membre à part entière à l’Autorité palestinienne ou à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), ou qui contreviennent aux sanctions contre l’Iran ou la Corée du Nord ; et d’autre part une baisse globale d’au moins 40% pour toutes les autres.

Face à l’inertie administrative et politique à laquelle nous sommes habitués, l’activisme de Trump a de quoi donner le tournis… No further comment !

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.