Temps de lecture estimé : 4 minutes

Petit week-end tranquille, vous dites? Pas pour nos sauveteurs en mer !

Après une intervention la nuit du Vendredi au Samedi pour un bateau échoué, on nous appelle moins de 24 heures plus tard, vers 23h00 le Samedi soir.

Un témoin aurait aperçu des flammes sur un bateau de 11m à l’intérieur du lagon; à 200m de Marina Port la Royale.

Nous embarquons vite la motopompe et appareillons avec notre RESCUE STAR ; on est sur zone avec 6 équipiers moins de 30 minutes après avoir reçu l’appel initial.

Evaluation de la situation : Les pompiers ont été appelés en premier, 1 pompier est déjà arrivé sur le Voilier AIITA en annexe depuis la Marina Port la Royale avec le témoin ayant donné l’alerte, d’autres pompiers sont sur l’eau aussi avec leur bateau – lance incendie mais il n’y a pas de flammes, ni de fumée visible, pas d’odeurs, rien qui brûle…

Nous nous mettons à couple du AIITA, un de nos équipiers monte à bord et avec le pompier, ils ouvrent le bateau.Il n’y aucune trace d’incendie, ni à l’intérieur, ni à l’extérieur ; par contre, une alarme “bipe” sur le bateau; c’est l’alarme du sondeur que l’onéteint.

Face à ces constatations, le bateau des pompiers fait demi tour.

Le témoin nous assure qu’il a vu des flammes à l’intérieur de ce bateau ; nous constatons que le cadenas a été forcé et que le bateau est en désarroi. Visiblement, il a été “visité” mais il n’y a pas eu de départ de feu sur cette embarcation.

Est-ce alors une personne avec une torche qu’il cachait de ses mains donnant une lueur rose / orange que le témoin a vu de loin? On ne comprend pas…

On relate au CROSS qu’on ne voit rien d’alarmant ; ils nous donnent liberté de manœuvre à 23h57.

Nous déposons le pompier à quai et repassons devant la zone de mouillage encore une fois. Rien à signaler; tout paraît tranquille.

Nous sommes à quai à 00h13 : fin de mission … mais pas pour longtemps!

Arrivé au portail de la Marina Fort Louis 5 minutes plus tard, les 3 pompiers de la brigade hydrophile courent à nouveau vers leur bateau. Ils nous disent que finalement c’est un autre bateau qui est en feu!

Le CROSS appelle aussitôt la patronne sur son portable, le même témoin décrit cette fois ci “de grosses flammes sur un petit voilier avec au moins 1 personne à bord » ; il faut repartir immédiatement !

00h22 : Appareillage Rescue Star pour la deuxième fois!

00h27 : Rescue Star sur Zone, le bateau des pompiers aussi. C’est un petit voilier « PARTNER” de 7 m qui est envahi par des flammes, à une trentaine de mètres du AIITA.

Les pompiers attaquent immédiatement le feu avec leur lance incendie (excellent travail les gars !); on démarre notre pompe pour les assister mais à ce moment, quelqu’un crie qu’il a un blessé dans son annexe. C’est la personne qui était à bord du bateau en feu, repêchée par un bon Samaritain venu à son aide quand il a vu les flammes.

On arrête donc notre pompe pendant que les pompiers continuent leur lutte contre l’incendie. On accoste l’annexe et on transfère la victime sur la Rescue Star. L’homme souffre de brûlures aux jambes et a dû inhaler pas mal de fumée… On lui demande de confirmer qu’il était bien seul à bord (c’est le cas) puis on évacue la victime vers l’ambulance qui l’attend à la Marina Port La Royale.

Notre équipe retourne vers l’incendie qui est maîtrisé par les pompiers. Il n’y a plus de flammes ni de fumée mais le petit voilier est complètement détruit par le feu.

On regarde s’il y a besoin de vider le voilier avec notre motopompe mais ce n’est pas le cas. On ne peut plus faire grand chose, les pompiers vont rester sur zone pour s’assurer que le feu est bien éteint et ne peut pas reprendre ; notre équipe de bénévoles peut rentrer.

La Rescue Star est de retour à quai à 01h10.

Reste à déterminer les causes de ce feu qui, d’après les premières indications, semble avoir pris une première fois puis a été “éteint” par le propriétaire aussitôt mais qui a repris soudainement une heure et quart plus tard…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.