Temps de lecture estimé : 1 minute

Le fait que la vie soit chère à Saint-Barth, qu’il soit apparemment impossible d’y vivre avec le SMIC et que l’on puisse facilement y revendre de la cocaïne ne justifie en aucune manière que l’on y devienne dealer.

C’est pourtant ce qu’a fait ce Guadeloupéen de 34 ans, qui s’est fait prendre par les gendarmes avec un pochon de 8 grammes de poudre blanche dans la poche, le 27 mai 2015 dans les rues de Gustavia.

Il a avoué qu’il achetait la cocaïne par petites quantités à un individu qui n’a pas été identifié et, comme l’a souligné le président du tribunal, « fait partie des gens qui considèrent anodin de revendre de la cocaïne pour vivre à Saint-Barth ».

Il a été condamné à trois mois de prison.

BD

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.