Temps de lecture estimé : 2 minutes

Ainsi, aux prochaines présidentielles, sauf mise en examen du candidat Fillon, nous aurons donc un choix traditionnel à faire entre la gauche et la droite……

Sur le sujet, le candidat LR a été convoqué par le parquet financier hier lundi. Les noms circulent en cas de désistement “imposé” du vainqueur des primaires de la droite, et celui de François Baroin commence à trouver de l’espace.

Pour autant, le choix sera-t-il aussi traditionnel qu’on peut le penser ? Pas vraiment puisqu’il s’agira plus de faire un choix entre la gauche de la gauche flanquée de l’extrême gauche et la droite de la droite en lutte avec l’extrême droite. Autant dire qu’à l’issue de ces deux primaires un homme se frotte les mains tant le scénario lui est favorable, prêt qu’il est à accueillir les déçus de toutes parts comme ceux qui ne se reconnaissent plus dans les choix traditionnels : Emmanuel Macron dont le prochain meeting le 4 février à Lyon donnera le pouls de sa popularité post-primaires. Accueillir est le mot juste puisqu’il n’appelle pas au ralliement des anti-Hamon et a déjà fait savoir que les soutiens nouveaux ne le feraient pas dévier de la route qu’il s’est tracé et des idées qui la forgent.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.