Temps de lecture estimé : 4 minutes

 

L’actualité nationale et la polémique autour des salaires de Pénélope Fillon ou de ses fils en tant qu’attachés parlementaires mettent en lumière ces collaborateurs d’élus plus habitués à vivre dans l’ombre et en back office.

Les parlementaires disposent d’une enveloppe mensuelle, appelée crédit collaborateur, permettant de rémunérer jusqu’à 5 salariés de droit privé. Le collaborateur peut être basé à Paris (un tiers des effectifs), en circonscription ou plus rarement effectuer des allers-retours. Au Sénat, la gestion des obligations liées au contrat de travail et à la rémunération des assistants de sénateurs a été confiée à une association, l’AGAS. Les sénateurs disposent de 7 593,39 € bruts mensuels dont 2/3 maximum peuvent être versés à un collaborateur et ce plafond est ramené au tiers de l’enveloppe pour le salarié ayant des liens de parenté avec le sénateur qui l’emploie. À l’Assemblée nationale, c’est le service de la gestion financière et sociale qui gère ce crédit pour le compte de l’élu. Les députés disposent de 9 561 € par mois (montant au 1er juillet 2016) pour l’emploi de ses collaborateurs. Si c’est un membre de sa famille, le salaire est limité à 50 % du montant total du crédit. D’après les services de la questure de l’AN : – 21 % des collaborateurs de députés touchent moins de 1 380 € nets mensuels ; – 25 % d’entre eux entre 1 381 et 2 000 € nets mensuels ; – 43 % d’entre eux entre 2 001 et 2 900 € nets mensuels ; – 11 % gagnent plus de 2 900 € nets mensuels.
Ainsi, dans tous les médias nationaux, l’heure est au grand déballage et explications de textes autour des statuts, fonctions et rémunérations des assistants parlementaires ; l’occasion pour nous de nous pencher sur ceux qui ont été mis au service de Saint Martin. Aucune volonté de vouloir abonder à une cruche déjà pleine , mais plutôt l’occasion de vous présenter ceux qui participent au nécessaire travail législatif et assurent la présence pratique de Saint-Martin sur le plan national puisque notre collectivité a la chance, ou l’outrecuidance pour un si petit territoire selon certains, de bénéficier de deux voix au Parlement.

Commençons donc par la Chambre Haute au sein de laquelle le Sénateur Guillaume Arnell est assisté d’une collaboratrice : Leslie Rival basée à Paris, dont le nom résonne sans doute aux oreilles locales pour avoir été également la première assistante parlementaire du premier sénateur de Saint-Martin, Louis-Constant Fleming.

Notons ici que ces informations officielles pourraient s’avérer incomplètes puisque le Sénateur Arnell affirmait en juin 2015, sur un autre média :
“En réalité, mon équipe se compose actuellement de deux collaboratrices et le recrutement d’un troisième collaborateur est actuellement en cours.” Ces informations n’ont pu être vérifiées à l’heure où nous imprimons.

En ce qui concerne le député Daniel Gibbs, l’équipe parlementaire se compose de  trois collaborateurs basés à Paris. Selon la déclaration d’intérêts et d’activités, déjà ancienne puisque datant de janvier 2014, d’eux d’entre eux seraient Anne Barbezier (en tous cas, à ce moment là) et Jenovefa Eche bien connue localement pour avoir alimenté les colonnes de différents journaux et magazines et publié des entretiens avec Daniel Gibbs en 2011.

Ainsi, il semblerait que les deux parlementaires de Saint-Martin aient fait le choix de centraliser leur action et leur personnel à Paris. Tant pis pour ceux qui localement auraient pu croire que les crédits mis à disposition pour l’embauche de collaborateurs contribueraient à générer de l’emploi local… I.R.

NDLR : Les deux parlementaires ont été sollicités afin de s’exprimer sur le sujet. Entre absence de réponse d’un côté et réponse laconique de l’autre, les informations ici livrées trouvent leur source sur les sites de l’Assemblée Nationale, du Sénat et de la Haute autorité pour la transparence (déclarations 2015).

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.