C’est quand même un peu la question que se posent une bonne part des citoyens et la belle famille des médias locaux… au point qu’il est complexe de respecter le grand équilibre des espaces accordés à chacune des velléités et qu’il est difficile de ne pas être tenté de créer l’information à défaut d’en disposer. La première des dérives reste néanmoins celle qui amène le politique à faire du média son sujet de campagne électorale… cela prête à sourire.

40 jours avant le premier tour, une seule personne a été à même de présenter officiellement une liste complète même si elle n’est pas encore déposée, et cette personne c’est le député Daniel Gibbs dont le mouvement, nous ne cesserons de le répéter, est le seul à ne pas avoir subi la volatilité des échéances.

C’est à se demander si d’autres que lui ont vraiment la conviction de pouvoir briguer ce fameux mandat de Président ou s’ils ne se contenteraient d’une présence de façade, leur évitant notamment le douloureux investissement financier.

Un évènement néanmoins pourra peut être amener à cette campagne le croquant qui la caractérise habituellement : la liste que s’apprêtent à divulguer les Grass Roots et qui, si je me borne à citer les exemples qui m’ont été donnés, revendiquent une ligne politique au diapason de celles de Marine Le Pen ou de Donald Trump… la première, en tête des sondages à la présidentielle en France et le second, Président élu contre tous les pronostics à la tête de la première puissance mondiale.

Si l’on veut bien considérer ces deux derniers points pour ce qu’ils sont et ne pas jouer les autruches, la liste des Grass Roots est un élément à prendre en grande considération dans cette blitzkreig à venir.

I.R.

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here