La Loi Organique… devenue la Bible des possibles, de l’élargissement du “Nous Saint-Martin”, de la volonté d’affirmer notre différence mais dont la complexité de mise en application nous vaut régulièrement de nous faire taper sur les doigts.

Les initiatives parlementaires pour la faire évoluer n’ont pas été légion et surtout ces dernières années. Les commissions Ad Hoc au sein desquelles tout ce que nous avons de sachants ont planché et planchent encore n’ont pas accouché… et pourtant…

Un élu de premier ordre avait pour habitude de dire “Si tu ne veux rien résoudre, crée donc une commission.”

Pas le lieu de revenir sur le bien fondé de l’évolution statutaire mais pour autant celui de s’interroger brièvement sur les effets induits de celle-ci.

Les candidats, nous les avons tous rencontrés ou presque, mais pas seulement… nous avons aussi rencontré tous ceux qui auraient pu prétendre au délicat exercice du montage de liste…

Un tronc commun ressort de ce temps dédié à écouter le pouls des décideurs en fonction ou potentiels : la dimension nationale est devenue un Graal et sa quête, un art de vivre.

Ces 2 postes de parlementaires grassement dotés nourrissent les ambitions faisant passer en fait les 23 fauteuils locaux pour des strapontins ; la campagne locale, les alliances, les stratégies sont toutes dictées officieusement par l’accès à ces nationales fonctions.

La conscience de la strate politique en 2007 sur le sujet était faible, plus forte en 2012 et complètement prédominante en 2017. Sur cette même période, ce qui n’a pas changé, c’est la vision des autres parlementaires qui trouvent toujours aussi dérisoire le nombre d’électeurs qui a ouvert les portes nationales à nos parlementaires locaux. Par contre les appareils nationaux ont eux bien compris l’intérêt stratégique de notre territoire en terme de représentation nationale.

L’effet induit de cet appareil politique hérité de l’évolution statutaire dans cette belle campagne électorale en cours peut être résumé en ce que les sujets répondant à la strate locale s’effacent parfois un peu trop faute d’être le réel enjeu des individus qui pourtant siègeront demain…

I.R.

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here