Pour le candidat en campagne et qui doit de fait assumer son passé voire son présent, le coupable idéal de sa chute de popularité sera forcément le média. On notera que lorsque celui-ci est responsable de la tendance inverse, il n’est pas pour autant porté aux nues.

Saint-Martin n’échappe pas à la règle avec toutefois quelques particularités comme toujours, nos spécificités saint-martinoises auxquelles, sincèrement, nous ne sommes pas prêts à renoncer.

Nous aimerions évidemment en tant que média avoir un rayonnement soit tel que nos écrits parviennent à tous mais ce n’est évidemment pas le cas, d’abord parce que les canaux de diffusion sont divers et ensuite parce que l’hétérogénéité de notre population est impressionnante.

Ne reste alors pour être parfaitement informé ou aussi parfaitement que possible que la transversalité et nous vous la recommandons sincèrement.

On AIR !

Comment ne pas prendre plaisir en écoutant Under the Sandbox Tree, sans doute le concept local le plus original pour traiter d’actualité, et qui n’est pas sans rappeler quelque part les Guignols de l’info, émission diffusée par Youth Radio 92.5 FM, où l’on apprend énormément de choses, de ces bruits de couloir que l’on ne peut écrire, puisque les écrits restent, sans friser la 17ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris. Comme pour les Guignols, obtenir son nickname au Sandbox tree est un signe de reconnaissance en termes de popularité.

On ne peut évidemment pas oublier Radio Saint-Martin 101.5 FM, l’antenne historique, qui consacre un temps d’antenne considérable aux candidats, à leurs programmes et à leurs analyses tous les jours dès 9h00 : un programme pointu et bien construit qui ne manque pas de fond.

Comment ne pas citer Billy D et SOS Radio 95.9 FM, sans doute le plus truculent et le plus incisif des présentateurs radio dont la spécialité est évidemment de secouer le cocotier… D’ailleurs, en la matière et en direct sur sa propre antenne, Jacques Hamlet aka Billy D n’a-t-il pas annoncé sa candidature aux élections législatives le Mardi 07 février dernier ? Sujet sur lequel nous reviendrons naturellement…

Radio Transat, autre pilier des ondes, conforme à sa volonté de rester loin des sujets trop politisés nous offrira néanmoins le plaisir d’entretiens avec les candidats, en français précisons le puisque l’essentiel des programmes ci-avant cités sont naturellement en anglais.

Et à la télé …

Nous ne ferons qu’un court survol des plateaux télévisés pourtant très courtisés mais qui répondent aux mêmes canons cloisonnés que sont la langue et la méthode de diffusion entre français anglais ou créole, câble ou satellite.

Le WEB et les réseaux

L’exiguïté de l’île et la population, trop nombreuse pour certain mais insignifiante à l’échelle des réseaux sociaux, ne permettent pas à ces derniers de peser de la même façon qu’à l’échelle nationale où un simple TWEET a tendance à faire la UNE ou tourner en boucle sur les écrans pendant des jours.

Enfin, il y aura les messages venus d’ailleurs, s’affranchissant par là du droit électoral à la française, parcelles d’un Saint-Martin Sud s’invitant dans la campagne du Nord.

Enfin, et malgré les outils à disposition et aussi sans doute parce qu’il faut incarner l’irréprochabilité et la grandeur d’âme, certaines petites phrases n’atteindront pas le public pas plus que certaines promesses de billet 1ère classe en aller simple après les élections, le grand volet du “off record”… I.R.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.