Temps de lecture estimé : 3 minutes

On savait le Grassroots St. Martin People Movement en plein renforcement et l’on devinait que l’un des objectifs serait de prétendre aux élections territoriales, c’est maintenant chose faite, dans les intentions en tous cas.

Nous avons pu nous entretenir avec Horace Whit qui sera la tête de la liste “Soualiga Movement”. “La souffrance du pays n’est pas contestable, les défauts dans la gestion de la Collectivité sont partout. Les gens gèrent leurs carrières politiques, sont motivés par leurs intérêts personnels ou par le classique “c’est mon tour”. Il est grand temps que le peuple s’assume et nous sommes le peuple.”

Introduction claire et sans bavure pour cette nouvelle tête de liste déclarée qui est en opposition farouche avec la classe politique existante, tous bords confondus et qui estime que l’identité saint-martinoise et les intérêts saint-martinois n’ont pas été suffisamment pris en compte par les mandatures passées.

Aux côtés d’Horace Whit, Jean-Louis Ray aka X-Ray, Freddy Richardson, Diane Félix et Jenny Richardson notamment et à ceux qui les taxeraient de communautarisme, Horace Whit répond simplement : “We’re talking to everybody, all those who really consider that this country is their country.”

Un aperçu de leur programme nous a été distillé autour notamment des 50 pas géométriques et de l’absence de gestion des dossiers, des problèmes de succession, de la régularisation des titres de propriété… “Il faut assumer ses fonctions lorsque l’on affirme être un leader, ces problèmes qui ne sont pas réglés sont en train de tuer notre identité.”

La fiscalité est elle aussi abordée durant notre entretien et notamment le caractère inique de la taxe de 100€ relative à la délivrance des avis de non-imposition, la taxe sur les immatriculations qui selon M. Whit est inadaptée s’il en croit le nombre de résidents french side qui immatriculent leur véhicule dutch side.

La baie de Marigot M. White, un avis ? “Nous n’avons pas besoin de ces projets pharaoniques, nous avons besoin d’un port touristique et de redonner à Marigot son vrai visage.”

Sur la SEMSAMAR, la tête de liste est assez tranchante en ce qu’il ne comprend pas la démarche de l’actionnaire majoritaire qu’est la Collectivité de Saint-Martin : “Il faut restructurer la SEMSAMAR que nous avons créée et faire peser nos 51% d’actionnariat et que la direction prenne des décisions au bénéfice de Saint-Martin. L’ouverture du capital par exemple est un danger, nous pourrions perdre la majorité.”

Quoiqu’il en soit, le programme complet sera naturellement dévoilé prochainement et sur sa base comme sur la base de ce qui se passe mondialement, Horace Whit nous garantit une surprise de taille à l’issue du premier tour des élections à l’image de ce qui a pu se produire aux USA, aux primaires en France et à ce qui pourrait bien se produire au premier tour des élections présidentielles. Le slogan du Soualiga Movement ne devrait donc pas être très éloigné d’un “Let’s make America great again” ou d’un “Au nom du peuple” dans sa portée.

I.R.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.