Temps de lecture estimé : 2 minutes

Guillaume Arnell attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, sur l’extension aux jeunes agriculteurs ultramarins du dispositif « top-up jeunes agriculteurs » qui figure au sein du premier pilier de la politique agricole commune (PAC).

En effet, les jeunes agriculteurs de moins de 40 ans souhaitant s’établir dans une collectivité située outre-mer rencontrent les mêmes difficultés de démarrage que les jeunes agriculteurs métropolitains, à quoi s’ajoutent d’autres facteurs de difficulté liés notamment à l’insularité de la plupart de ces collectivités (marchés étroits, isolement, culture en milieu tropical, etc).

Or, ils ne bénéficient pas de la dotation jeune agriculteur qui consiste en une aide financière au démarrage et de prêts bonifiés. Ainsi, les jeunes agriculteurs ultramarins ne peuvent ni prévoir ni réaliser les investissements nécessaires à la réalisation de leur projet.

En 2014 et 2015, le ministre s’est engagé à l’extension du dispositif outre-mer.

L’amélioration de l’installation agricole outre-mer requiert un accompagnement technique et financier soutenu des pouvoirs publics afin de contribuer au développement et à la structuration des filières dans ces territoires.

En conséquence, il lui demande de bien vouloir l’éclairer sur les dispositions qui ne manqueront pas d’être prises, et à quel délai, pour que les jeunes agriculteurs d’outre-mer puissent bénéficier du régime favorable de la dotation jeunes agriculteurs.

En attente de réponse du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.