Temps de lecture estimé : 2 minutes

La campagne pour les élections du conseil territorial reste d’une sombre platitude. Existe-t-il même une campagne en dehors de l’annonce des listes, un débat politique ?

Où est l’étincelle ? Où est le concept politique qui va nous faire rêver d’avenir ? Où est le projet de société auquel on nous demande d’adhérer ?

Le cumul de mesures techniques ne constitue pas un projet pour Saint-Martin, creuset du monde ;

Saint-Martin, société métissée ;

Saint-Martin, terre d’accueil de plus de cent nationalités.

Je rêve d’un candidat qui portera un projet de société qui instaure le dialogue et la fraternité dans nos communautés.

Je rêve d’une campagne où l’on m’invite à retisser le lien social. Je rêve de gouvernants conscients que sans l’unité de la population, il n’y aura pas de développement.

Au-delà de la redéfinition de notre fiscalité, par dessus les projets de front de mer ou de liaisons routières, plus loin que multilinguisme et la formation, je rêve d’une campagne qui fait vibrer toutes les cordes de ma citoyenneté au diapason de celle de ceux qui m’entourent.

Chacun et chacune d’entre nous devraient méditer cette citation de Martin Luther King : “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir comme des idiots.”

JPF

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.