Temps de lecture estimé : 4 minutes

Il n’est pratiquement pas un journal télévisé sans un reportage montrant militants ou candidats prenant pour une fois le temps de se rendre sur le terrain pour échanger quelques propos avec la population, s’inquiéter de la bonne santé du commerce local, goûtant au passage quelques produits du terroir ou essuyant parfois des remarques désobligeantes (voire pire) de la part des plus mécontents.

Toujours est-il que les marchés restent le terrain de chasse privilégié de tous les hommes politiques de France désireux de tester leur popularité et de drainer au passage quelques promesses de vote en leur faveur. Il semblerait toutefois que cette tradition bien française ne soit pas parvenue jusqu’à Saint-Martin car si il est évident que la campagne électorale en vue des prochaines élections territoriales ne semble pas passionner beaucoup de monde, les candidats au titre de Président de la Collectivité ne font rien pour arranger les choses.

Il est vrai que leur déclarations dans les médias sont nombreuses mais il se montrent plutôt timides pour aller à la rencontre et au contact de leur futurs électeurs. Nous nous sommes donc rendus sur le marché de Marigot, non pas pour recueillir l’approbation de nos lecteurs mais pour savoir s’ils avaient ou non reçu la visite de ceux qui prétendent les représenter demain. Nous vous livrons ici quelques réponses significatives de l’état d’esprit général :

Frédéric (vendeur souvenirs) : “On dirait que pour eux c’est déjà acquis, ils se voient à la tête de l’île avant même d’être élus. De toute manière, moi je n’irai pas voter”.

Marlène (vendeuse textile) : “Comme partout ici c’est bonnet blanc et blanc bonnet et je me fous complètement qu’ils viennent ou pas, de toute façon ça ne changera rien. C’est la place qui les intéresse, pas les gens”.

Jean-Marc (artisan) : “Je n’en ai rencontré aucun jusqu’à présent, et d’ailleurs ça ne me manque pas, je n’ai rien à leur dire et je n’ai pas envie de les écouter. Je ne voterai pour aucun d’eux”.

Phil’ (commerçant) : “Nous sommes les laissés pour compte, personne ne s’intéressent à nous pourtant, nous participons à l’économie de l’île comme les autres, mais il semble que nous soyons une quantité négligeable”.

Mathilde (mère au foyer) : “J’ai vécu dans d’autres départements d’outre-mer et pendant les élections ça ne se passe pas comme ça. Ici on dirait que les responsables on peur de venir à notre rencontre”.

Ginette (vendeuse) : “Je ne suis pas là tous les jours, ils sont peut-être venus quand j’étais absente. J’irai voter car c’est un devoir mais je ne sais pas encore pour qui”.

Jean-Philippe (fruits et légumes) : “Je suis haïtien et donc je ne vote pas, mais je travaille ici et personne ne vient jamais me demander mon avis, je ne suis pas le seul dans ce cas, il faudrait du changement”.

Nick’ (vendeur) : “Etre élu à Saint-Martin signifie d’abord mettre sa famille et ses proches à l’abri, ensuite peu importe si le reste de la population à des problèmes… je crois que je n’irai pas voter encore cette fois-ci”.

Georgina (vendeuse vêtements) : “Ils viendront peut-être nous voir mais pour quoi faire ?… Le marché de Marigot meurt un peu plus chaque année et personne n’agit pour dynamiser le tourisme, pas plus ceux qui sont en place que les autres qui ne feront rien non plus j’en suis certaine”.

Anne-Marie (sans profession) : “Les hommes politiques ne viennent pas car ils ont peur d’entendre ce qu’on va leur dire. J’ai déjà fait mon choix de vote mais sans y croire vraiment”.

Marcel (barman) : “Pourquoi devrait-on voter pour des gens qui étaient tous d’accord avant les dernières élections et qui ne s’entendent plus maintenant ? Il y a trop de candidats qui tiennent le même discours mais qui ne tiendront pas leur promesses comme d’habitude”.

Depuis notre reportage (effectué la semaine dernière) certains candidats se sont tout de même déplacés, mais d’autres manquent encore à l’appel… Allez messieurs-dames , il n’est jamais trop tard pour agir : un petit tour sur le marché permet parfois de faire face à la réalité.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.