Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’empreinte ADN d’un individu recherché peut mettre plusieurs années à le confondre. C’est ce qui est arrivé à M.L., condamné à trois ans de prison et jugé en son absence à l’audience du tribunal correctionnel du 9 mars, pour avoir assommé J.P. avec une barre de fer dans la nuit du 1er février 2010.

Vers 3 heures du matin cette nuit-là, J.P. se trouve dans son jardin, face à deux individus. L’ennui est qu’il ne se souvient de rien, la violence des coups assenés avec une barre de fer sur son crâne ayant eu des répercussions graves sur sa mémoire, sa motricité et son état général, puisqu’il souffre maintenant d’un déficit général à hauteur de 40%. On peut supposer qu’il est sorti de son lit après avoir entendu du bruit, un voisin a bien vu deux individus armés d’une barre de fer et d’un pistolet d’alarme, toujours est-il qu’il a dû être hospitalisé pendant 3 mois au CHU de Pointe-à-Pitre.

À présent retraité, il a fait le voyage depuis la métropole pour être présent au jugement. Des deux auteurs des faits, seul M.L. a pu être identifié. Deux empreintes ADN ont été retrouvées et analysées dans le jardin, mais elles ne correspondaient à l’époque à aucune personne inscrite au fichier national des empreintes génétiques. Depuis, M.L., né en 1982 en Dominique, a été condamné à sept reprises, dont la dernière fois à Pointe-à-Pitre pour vol et violation de domicile, en décembre 2016. Et le rapprochement des empreintes a enfin permis de mettre un nom sur l’auteur des violences du 1er février 2010.

L’ennui est que l’on ignore où il se trouve et qu’il n’y a aucune chance qu’il indemnise sa victime, qui pourra en revanche se tourner vers la commission d’indemnisation des victimes d’infractions. M.L. fait à présent l’objet d’un mandat d’arrêt et partira vers la case prison pour trois ans la prochaine fois qu’il aura des démêlés avec la justice.

B.D.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.