Temps de lecture estimé : 8 minutes

Vous êtes aujourd’hui candidate tête de liste New Direction, mouvement créé en dehors de la majorité RRR que vous aviez rejointe sur le tard et qui vous a porté à la présidence de l’Office de tourisme, de la fondation SEMSAMAR et dont vous revendiquez le bilan. Comment expliquer ce parcours aux électeurs qui sont globalement en perte de repères et de stabilité ?

J’ai été élue en 2012 sur la liste des 3R, grâce à un grand nombre d’électrices et d’électeurs saint-martinois. Et je ne remercierai jamais assez d’ailleurs, toutes ces personnes qui ont eu à faire ce choix en la faveur  de ce groupe, de son leader de l’époque, et en ma faveur. Si j’ai été choisie pour être à la fois Présidente de l’Office de Tourisme et Présidente de la Fondation SEMSAMAR, je peux naturellement penser que je l’ai mérité. C’est d’ailleurs pour cette raison que je me suis appliquée et que je m’appliquerai jusqu’au dernier jour, à assumer les missions qui m’ont été confiées par l’exécutif malgré les difficultés. Pour tout vous dire, je n’ai pas à “rougir” des nombreuses satisfactions que j’ai obtenues pour promouvoir la destination St-Martin, et accompagner le développement de l’activité touristique de notre territoire. Lorsque vous parlez des électeurs qui sont en perte de repères et de stabilité, je voudrais préciser en effet que les responsables politiques saint-martinois devraient bien se regarder et mesurer leur responsabilité dans le désintérêt progressif du Saint-martinois à l’égard des politiques qui confisquent ou empêchent le débat, troublent les électeurs avec des accords secrets et “malicieux”, et qui pratiquent  des méthodes qui sont démodées.

Vous avez affiché votre volonté de candidature aux élections territoriales de 2017 très tôt par rapport à d’autres candidats qui n’y travaillent que depuis peu. Cette stratégie permet-elle de penser que votre programme sera le fruit d’un long travail avec vos colistiers et quelles en sont les grandes lignes ?

Je suis saint-martinoise, j’y habite depuis toujours, je connais la société Saint-martinoise et les saint-martinois dans toutes les différentes aspérités et contours. Et je puis vous dire que cela aide énormément pour définir l’orientation à donner une fois avoir compris les vrais enjeux de ces nouvelles élections.

Je l’ai souvent dit et répété ; je ne ferai pas de promesse à qui-que ce soit et pour quoi-que-ce soit. Je fais aux saint-martinoises et au aux saint-martinois une toute nouvelle “OFFRE POLITIQUE”. Et celle-ci sera à la fois solidaire, concrète, réaliste, ambitieuse et respectueuse. Cette “OFFRE POLITIQUE” devra impérativement répondre aux attentes et aux besoins de toute une population restée sans réponse depuis plus de 10 ans. Nous voulons construire des structures d’accueil et d’accompagnement de la personne handicapée, des places de crèche publique pour les jeunes enfants. Nous souhaitons régler définitivement le problème du multilinguisme à l’école et ce, dès lors que l’école est obligatoire (éducation nationale), c’est-à-dire, dès l’entrée en classe de CP. Nous allons combattre efficacement les phénomènes qui gangrènent la société saint-martinoise, qui détruisent et divisent les familles comme par exemple : les grossesses précoces chez nos jeunes filles encore scolarisées (37 cas en 2015, la plus jeune âgée de 13 ans). Nous allons créer les conditions d’accueil pour une prise en charge efficace et durable des jeunes femmes victimes d’addiction (drogue, alcool, etc.). S’agissant du RSA et de toutes les autres prestations sociales, je veux combattre les abus, traquer les tricheurs qui détournent le bien-fondé de notre système social. Pour ce faire, nous expérimenterons un tout nouveau système de paiement et de nouveaux dispositifs de contrôle. Enfin, nous souhaitons accompagner tous les porteurs de projets, les entreprises et les associations susceptibles de créer des activités et des nouveaux emplois.

Vous avez annoncé que si vous étiez élue, vous conserveriez la présidence de l’office de tourisme. Qu’est-ce qui motive une telle volonté ? Ne craignez-vous pas que cela soit interprété comme une vision réductrice de la fonction de Président du Conseil territorial ?

Je n’ai pas souvenir avoir dit que je voudrais “à tout-prix” conserver la présidence de l’Office de Tourisme. Cependant l’expérience que j’ai acquise durant ces quatre années passées à présider l’Office de Tourisme ne peut être rangée dans un quelconque tiroir de mon cerveau. Au contraire, cela doit servir encore et encore à l’organisme et contribuer à alimenter tous les projets et les travaux que l’on devra y mener. Nombreux sont ceux qui ont mené de front les deux fonctions à la fois : celle de Président du Conseil Territorial et celle de Président d’un Pôle. Telle ne sera pas ma démarche si je suis élue. Mais je saurai en effet faire profiter de mon expérience d’ancienne Présidente s’agissant de l’Office de Tourisme c’est certain. Cela ne sera que profitable pour l’organisme, pour l’élu(e) en charge et pour les agents (Le personnel), et pour Saint-Martin.

Depuis l’annonce de votre candidature avec quelques membres de votre liste, vous communiquez peu dans la presse et semblez avoir choisi Facebook comme média. Qu’est-ce qui motive un tel choix ?

Plus particulièrement en période électorale, la presse locale (télé, radio, presse écrite, en ligne, etc.), devient le “terrain de jeux” d’un grand nombre de candidats en quête de faire parler d’eux, de se faire entendre, ou cherchant simplement un moyen pour rentrer en communication avec le public et l’électorat saint-martinois. Nombreux aussi sont ceux qui donneront tout pour paraître dans la presse, affichant des images de leur famille ou d’eux-mêmes, au risque de paraitre ridicule. Sans compter la publication “intempestive” d’articles ou d’images d’un certain responsable politique local sans commune-mesure et sans lien direct avec un évènement ou un fait se déroulant au niveau national : (Affaire Fillon-Pénélope, nomination en tant que Ministre de la Justice-Garde des sceaux, etc.). Pour ce qui me concerne et pour ce qui nous concerne à NEW-DIRECTION, nous n’avons pas “choisi” Facebook comme média. Mais nous l’utilisons comme étant le moyen le plus sûr et aussi le plus fiable pour rester en contact permanent avec nos militants, pour informer nos supporters et tous ceux qui portent un intérêt à notre à NEW DIRECTION, à ses activités, son actualité. C’est un moyen de communication gratuit qui nous permet de diffuser aussi bien des textes que des images sans restriction, et sans que nous soyons “tributaires”, pas besoin d’être “copain-copain» ou “proche” de tel ou tel-autre organe de presse ou journal de la place, telle ou telle autre radio. (Suivez mon regard…).

Vous avez exprimé votre soutien à Alain Juppé dans le cadre des primaires de la droite et du centre, là encore en dehors du cadre officiel du comité local et alors que vous n’aviez jamais affirmé publiquement de ligne nationale. Est-ce qu’il faut s’attendre à une candidature New Direction aux élections législatives quel que soit le résultat du scrutin des territoriales ?

“Chaque chose en son temps”. J’en suis à ma toute première participation à une élection en tant que Tête de Liste et je puis vous dire combien je mesure la nature de ce combat de titans dans lequel je me suis engagée avec l’appui, le soutien et la confiance de toute ma famille, de mes amis et d’une partie de la population. J’en profite d’ailleurs pour remercier encore une fois toutes ces personnes. J’espère que nous obtiendrons un maximum de suffrages et que nous gagnerons ces élections, et sans perdre une minute, que nous nous mettions vite au travail. L’équipe de NEW DIRECTION que je conduis est prête.

S’agissant des primaires de la Droite et du Centre et de ma prise de position pour Alain Juppé, permettez-moi de dénoncer une fois de plus l’hypocrisie d’une bonne partie de la presse locale qui aura manqué de “pluralisme” et “d’impartialité” en ne réclamant pas l’existence de débats démocratiques entre les différents courants. Je dénonce aussi le manque de courage des autres responsables politiques saint-martinois (toutes tendances confondues) qui ont préféré faire semblant de ne pas constater une certaine “confiscation du débat d’idée” et ce, malgré la pertinence de certains articles que vous avez vous-mêmes écrits et publiés dans vos colonnes. Politiquement, Saint-Martin ne se développera pas dans le “Bâillonnage” de celles et ceux qui peuvent et doivent parler et débattre pour nous éclairer et nous informer. C’est donc ce que j’ai voulu exprimer à travers mon tout premier article que j’avais titré “St-Martin dira NON à Sarkozy…” ; C’est d’ailleurs c’est qui s’est passé avec son élimination dès le premier tour. Ce qui peut être interprété comme un désaveu d’une certaine pratique que je qualifierai d’anti-démocratique pour notre territoire. Pour tout vous dire, c’est aussi et en partie cela qui m’a conforté dans ma décision d’affirmer mon soutien à A. Juppé tout en y informant le Comité de soutien local. Il ne faut y voir en rien des quelconques velléités législatives et “députatives”. SAINT-MARTIN est ma seule priorité et elle le restera jusqu’à ce qu’elle prenne un nouveau CAP. C’est aussi la priorité de toutes celles et de tous ceux qui composent la liste NEW DIRECTION POUR SAINT-MARTIN.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.