Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’organisation Internet Society a publié son dernier rapport intitulé “Supprimer les obstacles à la connectivité dans les Caraïbes” à la fin du mois dernier.

Des progrès ont été constatés dans l’augmentation et l’amélioration des réseaux internet dans les Caraïbes ces dernières années car pratiquement tous les pays de la zone sont connectés au réseau internet mondial via des systèmes de câbles sous-marins.

La croissance de l’utilisation des téléphones mobiles et du déploiement de réseaux Wifi gratuits et/ou publics est la principale cause de cette augmentation. En effet, les services mobiles couvrent maintenant la majorité de la population caribéenne, mais cette couverture reste encore inégale selon les pays.  L’utilisation d’internet passe de 12% pour la population d’Haïti à plus de 80% pour celle des Bahamas par exemple.

Le rapport  de l’organisation souligne les problèmes qui empêchent la plupart des pays caribéens de devenir des sociétés basées sur le numérique,  l’un des principaux défis à relever étant la mise en place de politiques qui permettent le développement et l’utilisation de l’infrastructure internet. À l’heure actuelle, les programmes sont bien souvent sous-développés et trop axés uniquement sur la promotion des communications de base.

S’il est important d’utiliser internet pour le divertissement et la consommation de contenus divers, il est également nécessaire de considérer cela comme un outil pour améliorer l’efficacité et stimuler les innovations dans le but d’un accroissement des économies locales. En effet, selon Internet Society, la plupart des internautes de la région est principalement composée de consommateurs de contenus créés hors de la zone Caraïbe alors que de nombreuses possibilités de créations locales sont envisageables dès maintenant.

Le rapport présente plusieurs recommandations  pour tirer les avantages de la connectivité dans toute la région comme élaborer des politiques et des cadres réglementaires clairs et tournés vers l’avenir qui mettraient l’accent sur le développement d’internet et des technologies de l’information et de la communication ou encourager une plus grande participation et une plus grande innovation du secteur privé sur le marché de l’accès à internet,  et même favoriser l’accès aux installations partagées.

Au niveau des politiques publiques, il insiste sur la  mise en  œuvre d’initiatives qui améliorent la connaissance du numérique et augmentent la disponibilité de l’accès gratuit à Internet dans les institutions publiques. La proximité géographique et les points communs pourraient contribuer au développement d’un “écosystème” régional d’internet car il existe de nombreuses possibilités pour les pays des Caraïbes d’apprendre les uns des autres et de collaborer plus étroitement au développement d’une infrastructure commune d’autant plus que la mer des Caraïbes est d’ores et déjà maillée d’un réseau de câbles sous-marins conséquent.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.