Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le dépôt de candidatures est clos et la campagne électorale est désormais ouverte. Affiches, tee-shirts, autocollants, meetings, sono, voitures, etc. Attributs classiques d’une campagne… Et se pose à nouveau la question du financement de ces dépenses. Et comment respecter le cadre légal des dépenses autorisées, distinguer celles qui peuvent prétendre à remboursement de celles qui ne le peuvent pas etc…?

Alors… Comment faire pour avoir un compte de campagne conforme à la loi ?

Le plafond de dépenses autorisées dans le cadre des élections territoriales s’établit pour Saint-Martin à la somme de 24 288 € et cette somme intègre les dépenses effectuées en amont de la période de campagne officielle sous réserve naturellement qu’elles aient été engagées à des fins électorales. Dans ce cadre, nos candidats locaux seront-ils particulièrement vertueux au regard de l’actualité nationale notamment ou répondront-ils aux pratiques locales assez proches finalement des mécaniques nationales, lorsqu’on regarde le financement de la campagne présidentielle de 2012 par exemple ?

Dans la pratique, comment cela se passe-t-il ?

En premier lieu, faire financer la campagne par ses colistiers, chaque candidat devant s’engager à verser une participation à hauteur, bien entendu, de ce que la loi autorise…

Les entreprises ne peuvent participer au financement politique certes, mais elles prennent en charge différentes dépenses : impression, fournitures… en les incluant dans l’activité de l’entreprise… Oui, cela se fait ! Sonorisation, logistique, mise à disposition de voitures, matériel etc… la facture émise ne correspond pas à la réalité mais la dépense est compensée par un versement en espèces, voire n’est jamais émise.

A noter également parce que cela fait aussi partie de la réalité, l’utilisation de moyens publics, personnel des collectivités compris, au titre de la communication notamment… Et cela se pratique de manière affichée, comme lors des voyages officiels aux Antilles (sauf à Saint-Martin) des ministres ou autres personnalités. L’objectif reste la pêche aux électeurs et donc la campagne.

Nos candidats auront-ils le souci de la transparence ?

La campagne électorale constitue clairement un investissement pour certains candidats.

L’exemple de l’un d’entre eux aux élections territoriales 2012 est un parfait exemple du profit possible. En effet, le remboursement des frais de campagne s’effectue sur le compte personnel de la tête de liste. Le remboursement effectué sur le compte de ce candidat lui a permis de couvrir son découvert personnel tandis que les colistiers qui avaient assumé le financement de la campagne attendant encore le remboursement des avances effectuées. Mais cela ne l’a pas empêché de se présenter sur une autre liste en 2017… Bel exemple de moralité et de transparence !

Un système à réviser…

Ne soyons pas hypocrite, l’action politique, la campagne nécessitent des moyens financiers et cela constitue la base de notre démocratie. Aujourd’hui, le système finance les partis organisés et structurés. Les candidats sans moyens n’ont que peu de chances de se faire entendre. Alors pourquoi ne pas réformer le système et attribuer à chaque liste ou candidat la même enveloppe et un contrôle strict des engagements ?

En attendant…

Évaluez donc les dépenses engagées par chaque candidat et sa propagande électorale, peut-être cela déterminera votre choix le 19 mars prochain… Les deux derniers présidents de la Collectivité, élus en 2007 et 2012, ont été invalidés, non pour des dépassements de plafonds mais pour des raisons de forme, laissant à penser que, pour durer et exercer la réalité du pouvoir, il vaut mieux être en deuxième position sur les listes… Après tout, le proverbe populaire dit “jamais deux sans trois”… Quel sera donc l’invalidé cette fois ?

JPF

Commenter avec Facebook

1 commentaire

  1. je pense savoir qui a fait l’indélicat pour mettre à son jour son compte bancaire en dépassement, avec l’argent de la campagne électorale… il a en plus le culot de se représenter ! !la honte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.