Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cela n’existait pas jusqu’à maintenant, mais cette fois-ci c’est fait : une formation transfrontalière pour les enseignants et les professeurs français a été mise en place.

Elle nous a été présentée Mardi 7 Mars dernier à l’Université de Sint-Maarten lors d’une réunion en présence du Docteur Francio Guadeloupe, Président de l’USM (University of Sint Maarten) ; le Docteur Louis JEFFRY, Président de l’Observatoire de Santé Transfrontalier de Saint-Martin/Sint-Maarten ; Monsieur Eion Maison, Directeur de USM SCELL (School of Continuing Education and Life Long Learning) ; Madame Geneviève Phillip de l’USM ; Madame Evelyne FLEMING, chargée de mission de Monsieur Michel SANZ, chef du service de l’Education Nationale des Collectivités d’outre-mer de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et représentant du Recteur de l’Académie Guadeloupe.

Du corps au bilinguisme

C’est en tout point un événement marquant et il y a plusieurs raisons à cela : tout d’abord, il faut savoir que 50% des participants n’étaient jamais entrés dans l’Université auparavant. Ensuite, le Président Francio Guadeloupe a révélé que dès la création de l’établissement, cette éventualité de collaboration avait été envisagée mais sans pour autant voir le jour et selon ses propres propos :

“C’est un rêve qui se réalise enfin, il faut être bilingue pour enseigner correctement sur l’île, quelle que soit la matière. C’est absolument nécessaire pour l’évolution des classes sociales et pour la démocratie en général”.

Tout a été fait pour que ce projet réussisse et si l’on se demande pourquoi avoir attendu si longtemps, et bien c’est tout simplement à cause du manque de volonté de se réunir de part et d’autre de la frontière et de communiquer enfin ensemble. Evelyne Fleming a reconnu que certains enseignants français pourtant bilingues n’étaient pas aptes à enseigner en anglais par manque de formation. Ce ne sont d’ailleurs pas seulement les professeurs qui vont bénéficier de ce programme mais tous les intervenants scolaires (administration, secrétariat, encadrement, etc…).

Y’a plus qu’à…

Côté français une expérimentation d’enseignement bilingue est en cours dans certaines classes de maternelle ainsi que dans une classe de 6e mais grâce à ce système transfrontalier, il est permis de penser que ce programme puisse être élargi à tous les établissements scolaires de Saint-Martin, c’est en tous cas ce que souhaite à terme le Recteur de l’Académie.

Les participants ont apprécié le bon accueil qui leur a été réservé par l’équipe de l’USM et il ne tient qu’à eux de faire preuve d’assiduité pour prouver l’efficacité de ce projet. Il y a aura 2 groupes de 15 personnes qui suivront cette formation sur une durée de 3 mois à raison de 3 heures par semaine. Le premier groupe est constitué de personnels de l’éducation de Saint-Martin alors que le deuxième groupe est constitué de personnels de l’éducation de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.  La première journée de cours s’est tenue Vendredi dernier et si tout se passe bien, ce cycle sera renouvelé chaque année.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.