Temps de lecture estimé : 2 minutes

Coupable d’homicide involontaire au volant de sa voiture, Madame D. a eu le tort d’être en état d’ébriété à ce moment-là et de ne pas se présenter au tribunal correctionnel hier.

Le 29 juillet 2016 à 19h35, au niveau des travaux de création de trottoirs à Cripple Gate, un conducteur de scooter né à Saint-Nazaire en 1973 trouvait la mort dans un choc frontal avec un véhicule arrivant en sens inverse et empiétant sur le côté gauche de la chaussée. Il était éjecté de son deux-roues et finissait sa course dans le pare-brise du véhicule. Il devait décéder trois heures plus tard à l’hôpital de Marigot.

Entendue à la gendarmerie, la conductrice a expliqué qu’elle s’était déportée sur la gauche à cause des travaux et qu’elle n’a pas vu le scooter venir en sens inverse, alors qu’il dépassait un autre véhicule. Malheureusement pour elle, son alcoolémie s’élevait à 0,73mg d’alcool par litre d’air expiré, soit près d’un gramme et demi par litre de sang. Les témoins ont constaté qu’en effet son véhicule était très à gauche et que tout est arrivé très vite.

« Il ne portait pas de casque, il dépassait, on constate ici que les scooters ne respectent pas le code de la route. Ils se fraient un passage à leurs risques et périls et considèrent qu’ils peuvent utiliser la voie de gauche, » a regretté le président du tribunal, en ajoutant que c’était souvent aux automobilistes de faire attention aux deux roues à Saint-Martin.

Mais un homme a perdu la vie et cette femme a sa mort sur la conscience. « On aurait aimé qu’elle soit là et qu’elle assume son acte. Elle a une responsabilité, elle avait bu et un conducteur doit toujours être vigilant. Les travaux pouvaient exiger de s’écarter, mais pas à ce point, » a argumenté le procureur, avant de demander 12 mois de prison dont 9 avec sursis, l’annulation du permis de conduire et l’interdiction de le repasser avant un an.

Elle a été condamnée à deux ans de prison avec sursis, six mois de suspension de son permis de conduire et 150 euros d’amende pour la contravention. Les intérêts civils ont été renvoyés au 8 juin 2017, la compagne de la victime s’étant constituée partie civile pour elle-même et leur petite fille.    

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.