Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Conseil constitutionnel a publié la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle, ceux ayant recueilli plus de 500 parrainages.

La campagne de parrainage s’est déroulée du 24 février au 17 mars selon les modalités suivantes :

  • chaque élu habilité reçoit un formulaire de parrainage, les services de l’état devant s’assurer de la bonne réception.
  • l’élu doit le retourner par voie postale au conseil constitutionnel

Toutefois, « en raison des délais d’acheminement postaux depuis l’outre-mer, l’élu peut aussi déposer le formulaire de parrainage auprès des services des représentants de l’État.« 

De même, en outre-mer, « l’élu habilité à parrainer un candidat peut désigner un mandataire pour déposer le parrainage aux services des représentants de l’État.« 

Ces dérogations n’ont, semble-t-il, pas suffi à mobiliser nos élus locaux, sans doute trop accaparés par l’échéance territoriale pour se positionner celle de la présidence de la République à moins que ce ne soit le fait que ces parrainages soient désormais publics.

Quoiqu’il en soit, sur les 14 296 parrainages publiés par le Conseil constitutionnel, seuls 5 émanent de Saint-Martin sur les 23 parrainages possibles (conseillers dont parlementaires), cela représente 78% d’abstention !! Et parmi ces abstentionnistes, tous les membres du conseil exécutif et un élu national à la Haute assemblée…

Cela se passe de commentaires tant il y aurait à dire. Alors nous allons ici encore insister même si l’on taxe volontiers nos colonnes d’appeler à l’abstentionnisme…… il n’en est rien. Nous nous faisons par contre le relais inconditionnel du risque abstentionniste, risque qui relève de la responsabilité de ceux qui sont censés mobiliser l’électeur !

A l’échelle nationale, ce n’est pas beaucoup plus reluisant puisque sur les quelques 42 000 élus habilités à le faire, environ 34 % ont parrainé effectivement une candidate ou un candidat.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.