Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le taux d’abstention au premier tour du scrutin du 19 mars 2017 montre un désintérêt majeur de l’électorat. Certes, nous avons connu une campagne morne, sans mobilisation populaire, sans programme attractif, sans préparation pour de nombreux candidats. Et le grand vainqueur de cette élection est l’abstention !

L’analyse du scrutin m’amène à trois conclusions :

  1. Ce scrutin traduit à nouveau le rejet de la population de l’article 74 : constat d’échec, négation supplémentaire, banalisation de la vie collective. Le rêve de l’autonomie s’est dilué dans la gestion hasardeuse d’une collectivité à bout de souffle.
  2. Aucun candidat n’a su bâtir un programme rassemblant l’ensemble des communautés autour d’un projet de société. La référence simpliste à l’essence saint-martinoise ne mobilise plus la population. Or, le thème de l’unité et de la construction d’une unité saint-martinoise détermine et déterminera l’avenir de notre île.
  3. Le troisième facteur réside dans la carence d’organisation et de préparation. A part pour la Team Gibbs, aucun candidat ne relève d’un parti structuré et organisé. L’action politique ne s’impose pas, la politique n’est pas un épiphénomène ni une parenthèse, elle requiert un engagement et un militantisme constant.

Dimanche prochain, ne soyez pas spectateur de l’avenir de notre communauté. Allez voter quel que soit votre candidat ! Donnez une véritable légitimité à la future majorité !

Quelle réforme peut entreprendre un président élu par moins d’un quart de la population ? La mise en oeuvre d’une autre politique requiert une volonté collective forte et une mobilisation citoyenne.

Faites vivre la démocratie, faites entendre votre voix, Votez !

JPF

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.