Temps de lecture estimé : 3 minutes

Tous les ans, le Conseil Territorial des Jeunes (CTJ) commémore le traité de Concordia. Cette année, une marche était organisée entre la frontière de Bellevue et le Sommet du Mont des Accords où fut signé le traité.

Le départ a été donné Jeudi à 6h du matin et après une bonne heure de marche, la cinquantaine de participants a assisté à la cérémonie organisée à cette occasion : Chelsea Jhigai, la Présidente du CTJ a prononcé un discours en rappelant l’importance du traité puis ce fût la montée des couleurs Françaises, Hollandaises et Européennes au son des hymnes nationaux (France, Hollande, Europe et Saint-Martin).  

Il est toutefois dommage que la rencontre “au sommet” prévue avec une délégation de jeunes hollandais n’ait pas pu se faire, ces derniers ayant décliné l’invitation. Le Traité de Concordia est une convention coopérative signée en 1648 entre les français et les hollandais concernant l’occupation, la souveraineté et le partage de Saint-Martin après le départ des Espagnols, autorisant la libre circulation des biens et des personnes sur l’ensemble de l’île. Ce traité est toujours en vigueur aujourd’hui, en voici les principaux extraits:

Art.1- Les Français demeureront dans le quartier où ils sont à présent habitués, et habiteront tout le côté qui regarde l’île d’Anguilla.

Art.2- Les Hollandais auront le quartier du Fort (Amsterdam sur la Grande-baie), et terres qui sont à l’entour d’icelui du côté sud.

Art.3- Les Français et Hollandais, habitués dans ladite île, vivront comme amis, et alliés par ensemble, sans qu’aucun, ni de part ni d’autre, se puisse molester, à moins que de contrevenir au présent concordat, et par conséquent punissables par les lois de la guerre.

Art.4- Si quelqu’un, soit Français, soit Hollandais, se trouve en délit ou infraction des conventions, ou, par refus aux commandements de leurs supérieurs, ou quelque autre genre de faute, se retirait dans l’autre nation, lesdits sieurs accordants s’obligent à le faire arrêter dans leur quartier, et le représenter à la première demande de son gouverneur.

Art.5- La chasse, la pêche, les salines, les rivières, étangs, eaux douces, bois de teinture, mines ou minéraux, ports et rades, et autres commodités de ladite île, seront communes, et ce pour subvenir à la nécessité des habitants.

Art.6- Que soit permis aux Français qui sont à présent habitués avec les Hollandais de se ranger et mettre avec les Français, si bon leur semble, et emporter leurs meubles, vivres, moyens et autre ustensiles, moyennant qu’ils satisfassent à leurs dettes ou donnent suffisante caution ; et pourront les Hollandais en faire de même dans les mêmes conditions.

Art.7- Que, s’il arrive des ennemis pour attaquer l’un ou l’autre quartier, les dits sieurs concordants s’obligent à s’entraider et prêter secours l’un à l’autre. JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.