Avant d’aller plus loin, rassurez-vous, le mot tsunami n’est pas à prendre au premier degré et aucun phénomène physique n’est réellement prévu, le phénomène sera politique.

L’entre-deux tours est définitivement un moment à la saveur particulière, de ces saveurs dont on ne sait si l’on aime ou pas.

La crédibilité de la classe politique locale n’a en fait qu’un seul indicateur et il s’appelle Taux de Participation. Ce taux, sur la base de 2012, était déjà peu glorieux et nous permettait de nous prévaloir d’un record national dont on se serait bien passé. Les 8 listes ont parachevé cette décridibilisation, laissant le destin du territoire à ce que nous qualifierons abusivement et sans aucune bonne foi à une poignée d’électeurs.

Si l’on ramène le score du meilleur d’entre tous, 49% des suffrages exprimés, au nombre d’inscrits, ce taux tombe à 20%… et la mécanique n’est pas nouvelle puisque déjà en 2003 lors de la consultation populaire, le ratio de OUI vis à vis du nombre d’inscrits est prodigieusement ridicule mais moins évidemment que celui du NON, avec les résultats que l’on vit aujourd’hui en terme d’adhésion de la population à cette évolution institutionnelle.

A quoi peut-on s’attendre au second tour ?

Empirisme oblige, nous ne pouvons nous fier qu’à notre boule de cristal mais qui nous a déjà bien servi depuis 15 ans que nous commentons l’actualité et la vie politique locale.

Le non rassemblement comptera parmi les responsables d’une large victoire annoncée.

L’impressionnante avance de Daniel Gibbs sera accentuée car la nature humaine est implacable : on préfère toujours être dans le camp du vainqueur ! De plus, le “tous contre Daniel” à aussi son pendant au niveau de la population qui apprécie peu que les problématiques du territoire soient oubliées au profit d’une chasse à l’homme.

Il est même possible que la frénésie orange et verte vienne réduire le taux d’abstention, généralement déjà plus faible au second tour……… à moins que la certitude que ces élections soient déjà “pliées” n’amène le quidam à la plage.

Que sera demain ?

On ne peut décemment présumer de ce que la TG2017 fera de la Collectivité dans les 5 ans à venir et la République protège les vainqueurs en ce que la Loi préserve leur victoire en leur accordant le pouvoir de gouvernance. Mais il est évident que le premier des engagements de toute la classe politique, qu’elle siège au CT dans la majorité ou l’opposition, qu’elle tente de survivre en dehors, au delà des problèmes routiers, de prix de l’eau, de fiscalité ou d’économie, devrait être de restaurer le lien citoyen.

IR

Commenter avec Facebook

4 Commentaires

    • Absolument pas… les lecteurs ne sont pas imbéciles et les tsunamis orange et vert n’existent pas plus que le père Noël. Mais nous notons votre remarque et tenterons d’éviter ce genre d’humour qui n’est pas accessible à tous.

      • On trouve des lecteurs pour prendre au sérieux les articles du Gorafi. Bien sûr qu’une partie des lecteurs sont des idiots, comme dans toutes population. Mais merci quand même.

        • De là à considérer que des tsunamis peuvent apparaître orange et vert……… mais quoiqu’il en soit la remarque a été intégrée, nous seront désormais plus basiques et primaires dans le choix de nos titres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.